Posts Tagged ‘audio’

André Verchuren, si populaire…

juillet 11, 2013 - 11:36 No Comments

André Verchuren n’est plus. Ce virtuose de l’accordéon n’avait posé les bretelles de son piano qu’il y a à peine un an, à 91 ans. Le nom de ce fils et petit-fils d’accordéoniste évoque aux plus anciens bien des souvenirs, toute une époque révolue du temps ou le mot « populaire » avait ses lettres de noblesse, du temps où le mot « ringard » n’avait aucune signification ou du moins n’avait aucun rapport avec populaire. Au contraire, ce qui était populaire était tout sauf ringard. Les choses ont bien changé. Peu importe, les anciens jeunes ont bien profité de cet élan populaire dans les bals du même nom.
Je précise aux « jeuuunes » que le R&B, le rap, le slam et autres deviendront tôt ou tard has been, je vous le garantis. Il en va ainsi dans l’expression… populaire.

Pour rendre hommage à son talent, j’ose présenté l’interprétation libre suivante au piano sans bretelle du pauvre. (N. B. : j’ai commencé à jouer de l’harmonica quand j’étais tout petit en gardant les vaches : ça ne s’invente pas, comme on dit. Et cela fait au moins dix ans que je n’avais pas joué ce morceau : ça ne s’oublie pas, comme on dit). Alors si vous n’avez pas peur de vous écorcher les oreilles, cliquez sur la ligne suivante :

LES FIANCES D’AUVERGNE (harmonica)

Le soula fripe la couëne (leçon de gallo n°2)

juillet 25, 2012 - 10:27 2 Comments

LE SOULA FRIPE LA COUENE
O un soula d’méme, ma fa, y en a core qui vont avouére la couëne rougeaode come eune eqervisse pi e srä bossée come un crapiao. Apré core la piao va pler come eune aspi. Tout ça pou fini tote bléte comme eune vieille pomme rénette (ou comme les orfélines * , comme tu veux tu chouaz). Bougré, vont ti étes biao, tout come, ch’tel dis ma !
(*) les orfélines se come pour di les castâgnettes, d’auqun disent les caniqe, les senettes, les nouas et pourqa pa les roubignoles, tout ça c’est du pareil o méme.

Cliquer sur la ligne suivante pour entendre l’enregistrement audio :

ENREGISTREMENT AUDIO >>>> O UN SOULA D’MEME<<<<

traduction en français académique :
LE SOLEIL RIDE LA PEAU
Avec un tel ensoleillement, l’épiderme de certaines personnes va souffrir d’une rubéfaction telle une écrevisse, puis il sera cloqué comme un batracien. Ensuite il subira une mue comme un aspic. Finalement il deviendra toute ridé comme une vieille pomme reinette (comme les orphelines * si vous préférez). Mon Dieu, que ce sera joli, je vous assure !
(*) les synonymes d’orphelines peuvent être les castagnettes, les sonnettes, les noix et pourquoi pas les roubignoles.

Le soula a tossé su le chouchot (leçon n°1 de gallo)

juillet 25, 2012 - 12:50 No Comments

Information météorologique locale du jour (en gallo)
J’ai fait l’effort de vous faire un enregistrement audio pour que vous entendiez le merveilleux accent gallo qui malheureusement s’entend de moins en moins. Alors cliquez vite sur la ligne ci-dessous :

ENREGISTREMENT AUDIO >>>>LE SOULA A TOSSE SU LE CHOUCHOT<<<<

Petite leçon de gallo :
Crë bon d’la, na le soula qu’a ben tossé su le chouchot anet : 31 dégrës tout come au termomet à la qhüte dans le mitan du courtil, de la mérienée dica ben apré la véprée et y a core 20 dégrës atsa, vla ti pas qu’sé point du pareil au même qui y a qhèqes jous. Vra ben tout come ! Dame han !

Traduction en français académique :
Enfer et damnation, le soleil était torride aujourd’hui. Nous avons relevé tout de même 31° Celsius sous abri au thermomètre installé au milieu du jardin du début jusqu’en fin d’après-midi. Nous notons encore actuellement en soirée une température à 20° Celsius, ce qui crée un changement radical par rapport à seulement quelques jours. Certes, c’est merveilleux !

N.B. : vous pouvez constater que c’est plus long en français académique et pourtant moins imagé : en français littéral « le soula a tossé su le chouchot » se traduit par « le soleil a tapé sur la tête (comparée à une souche d’arbre) ».

Si ça vous intéresse, je pourrais vous donner d’autres leçons de gallo, mais il faut demander.