Donald Trump ? Sciant, très sciant

avatar Par MARCEL

mai 28, 2017 - 5:43 Pas de Commentaires :(

Donald Trump a dû être bûcheron dans une autre vie car sa gestuelle, notamment lors du premier G7, montre à quel point il est sciant, très sciant :


MARINE LE PEN -> RAPINE LE NEM

avatar Par MARCEL

mai 14, 2017 - 10:57 Pas de Commentaires :(

20170514-225436.jpg

Eh oui ! RAPINE LE NEM est bien une contrepèterie de MARINE LE PEN. C’est même une anagramme.
(Elle ne m’en voudra pas, ce n’est, paraît-il, pas sa véritable identité.)

On peut bien sûr s’amuser à trouver un certain nombre d’anagrammes à partir de MARINE LE PEN d’intérêt variable (je parle des anagrammes) :

J’ai trouvé par exemple celles-ci (et vous pouvez en proposer d’autres) :

AMPLE EN RIEN : se dit en principe plutôt d’une personne qui brasse du vent.

PARLE ENNEMI ! : certains seraient tentés d’ajouter « ou tais-toi à jamais ! » (mais moi je ne dis rien, je reste neutre, pfeuh, je crache par terre et si je cafte, je vais en enfer. Là, c’est juste un clin d’œil pour ceux qui sont bien culturés, genre Robin Wood et tout et tout, mais je m’éloigne peut-être un peu trop du sujet.)

LE PAIN EN MER : ça c’est pour nourrir les poissons normalement ?

PANER LE MIEN : euh, de quoi on parle, là ? Quoi que ce soit, il n’est pas question de paner le mien. Tu veux un pain ?

LA PERMIENNE : correspond à une période de destruction massive qui précède celle de l’extinction des dinosaures et qui a été bien plus destructrice. (Je ne vois pas le rapport encore une fois)

(N. B. : AMENE LE PIRE qui circule sur internet n’est pas véritablement une anagramme car il y a erreur sur une lettre. (Pfffeuh ! Je recrache.)

Mais j’ai enfin trouvé une anagramme qui vaut son pesant de castagnettes :

Il m’a fallu chercher quelques minutes pour trouver ce qui me semblait pourtant caché dans mon inconscient depuis le départ. Tout d’un coup une lumière m’est apparue comme une évidence. Mais oui, mais c’est bien sûr :

RAPINE LE NEM

(Au fait, personne n’avait pensé à cette anagramme avant moi ? Je me surprends moi-même.)

Signification de l’anagramme

Pour ceux qui n´auraient pas un langage assez fleuri pour en comprendre le sens, ces deux définitions peuvent aider, je pense :

Rapiner : (v. tr. et intr.) : chasser en usant de violence et de ruse – prendre injustement en abusant de sa fonction – chaparder.

Nem : n. (argot) : synonyme de zob, zgeg, zboub, teub, chibre, kraken, biroute ou tout simplement Robert.

NDLR : le site étant d’obédience apolitique, toute ressemblance avec une quelconque vérité ne serait que fortuite. Mais chacun est libre de penser son opinion (sinon de panser ses plaies).


La cuisine de Marcel

avatar Par MARCEL

mai 12, 2017 - 10:10 Pas de Commentaires :(

20170512-100807.jpg
Ce qu’il fallait faire :

20170514-213922.jpg
Moralité : avoir le recul nécessaire pour trouver des solutions (message pour toutes les copines et les copains qui ont galéré tout le w-e. Pfff ! Désolé !!)


Déjà… Mardi !

avatar Par UbR

mai 9, 2017 - 7:00 Pas de Commentaires :(

20170507-195511.jpg


Retrouvez les 11 candidats dans ce texte

avatar Par UbR

avril 24, 2017 - 9:24 Pas de Commentaires :(

Petit jeu proposé par Serge : retrouvez dans ce texte le nom des 11 candidats à l’élection présidentielle.

Arrivé dans la salle, à mon grand étonnement, voulant oublier le pénible de la journée couleur marine, j’ai pris ma Kronenbourg, les filles ont valsé et elles ont glissé je me suis dit « ah, ce lino », il va falloir le changer ! Mais ne mélanchons pas tout comme disent les Alsaciens ; le chemin a de drôles d’allures : Dupont est gnangnan et Nathalie en a eu marre tôt quand Philippe dit « Merci pou tout » [ndlr il ne dit pas pour car on lui pompe l’air(R)]…

Un citoyen désabusé….

Hasta luego


Marcel et le vote contre

avatar Par UbR

avril 23, 2017 - 1:05 Pas de Commentaires :(

20170423-130414.jpg


Macron nie

avatar Par UbR

avril 22, 2017 - 3:12 Pas de Commentaires :(

20170422-151053.jpg


Qui sera président ? Le voyant Marcel vous le dit

avatar Par UbR

avril 20, 2017 - 2:16 Pas de Commentaires :(

20170420-142241.jpg

RÉVÉLATIONS EXCLUSIVES du Professeur MARCEL, GRAND VOYANT MARABOUT SORCIER MÉDIUM au talent reconnu et apprécié.
Cadeau gratuit, oui gratuit (vous avez bien lu) exclusivement pour les lecteurs de la gazette d’Hubert.

Vous ne saviez peut-être pas que le Grand Professeur Marcel a des talents de VOYANT MARABOUT SORCIER MÉDIUM
Mais vous saviez sans doute encore moins qu’il a la faculté de vous révéler la première lettre du nom du futur Président de la République Française :
c’est…
c’est…
c’est la lettre….. N
(En commençant par la fin du nom, précisons-le)

Mais vous saviez sans doute encore encore moins qu’il est même capable de vous donner présentement la lettre qui suit précédemment la lettre N :

c’est…
c’est…
c’est la lettre….. O

(Enfin il me dit qu’il croise les doigts en espérant qu’il ne se trompe pas pour cette lettre)

Mais il ne veut pas en dire plus pour préserver le suspens.

Le Professeur Marcel, GRAND VOYANT MARABOUT SORCIER MÉDIUM, étant de bonne fois et sûr de ses talents de voyance, n’envoyez votre chèque (ou mieux du liquide de préférence) d’une somme établie selon votre convenance qu’après les élections.

(Mais si vous n’envoyez rien, alors que de toute évidence il ne va pas se tromper, un grand malheur tombera sur vous, hé hé, hé !).


Votez pour le « Molière » de la politique française

avatar Par UbR

avril 15, 2017 - 2:32 Pas de Commentaires :(

On voudrait voter pour des acteurs(trices) en politique mais la plupart sont en fait des comédiens(iennes).

Et quand une société vote pour l’art de jouer la comédie en politique, le résultat peut être dramatique.

Notre société contemporaine se base beaucoup sur le meilleur show discursif mais aussi visuel pour faire son choix politique. Nous assistons encore et toujours à un véritable matraquage audio-visuel, une forme de « comedia del arte », si bien que nous pourrions décerner un « Molière » de la politique française. Pour qui cette fois ? À vous de voter.

ATTENTION :
1- comment préserver le secret de votre vote ?
Ne votez que sur ce site en inscrivant seulement le nom de votre choix en commentaire et non sur Facebook => ainsi votre choix ne pourra être visible car bloqué par la contrôle de modération du site lui-même.

2- intéressez-vous seulement à l’art théâtral des prétendants à la Présidence de la République =>
Ne votez ici que pour celui ou celle qui mérite selon vous le « Molière » de la politique française indépendamment de votre inclinaison politique car celle-ci :

-> n’intéresse aucunement ce site qui se veut apolitique,
-> doit rester dans le secret des urnes.

Résultat du vote du « Molière » de la politique française :
Après le deuxième tour de l’élection présidentielle (pour bien préserver le caractère apolitique de la démarche).

N. B. : j’espère que la société qui décerne les vrais « Molière » m’autorise l’utilisation humoristique du nom sinon il faudra changer d’appellation… mais laquelle ?


Quand on tuait le cochon…

avatar Par UbR

avril 14, 2017 - 8:13 Pas de Commentaires :(

20170414-200018.jpg
Les 16 salariés de cette entreprise seraient-ils considérés comme des porcs ? Mais à quelle sauce peuvent-ils être mangés ?

Blague à part, je vous conseille ce « pâté de Campagne au sel de Guérande » porcs fermier de La Mère Lalie particulièrement savoureux comme on en trouvait autrefois dans nos campagnes bretonnes.

J’y retrouve le goût de ceux que ma mère faisait si bien, toujours au jugé, sans mesure précise.
Je la vois aspergeant de poivre à pleines poignées la chair fraîchement moulinée. Elle goûtait simplement le produit avant cuisson y ajoutant un peu de sel ou de poivre ou d’autres ingrédients dont elle avait le secret (mais qu’elle partageait facilement) avant d’enfourner les grands plats en faïence dans le four à pain pré-chauffé avec des fagots de bois entiers.
Son talent était si reconnu qu’elle était demandée quand on tuait le cochon dans d’autres fermes du secteur.

Que de souvenirs quand on tuait le cochon à la maison, qu’on venait me chercher alors que j’étais caché sous les lits, apeuré par le cri d’enfant en détresse jaillissant du milieu de la cour, ce cri si strident et si puissant du cochon qu’on égorgeait posé sur le cul d’une demi-barrique qui, retournée, servait ensuite, à lui raser le poil dans l’eau bouillante.

20170414-200912.jpg
(Photo : plandejardin-jardinbiologique.com)

On disait simplement qu’on avait besoin de moi et on me faisait tenir… la queue du cochon tout le temps qu’il fallait pour que ma mère récolte le sang giclant de la jugulaire dans une grande jatte. Pour ralentir la coagulation, elle remuait ce sang avec une grande cuiller en bois. Il servait bien sûr à faire le boudin aussitôt après.
J’ai mis un certain temps à me rendre compte que le fait de tenir cette queue de cochon n’avait que le but de m’endurcir. Je crois que finalement c’était efficace car ma peur s’est vite dissipée même si l’émotion d’enfant en bas âge restait malgré tout présente.
De plus, si je vous précise que, tout petit, je dormais dans la même pièce que le porc dépecé et étalé sur un échelon de charrette en attendant le retour du boucher le lendemain pour la découpe de la viande, … là… c’est le clou du spectacle. Question d’habitude me direz-vous…
À jamais, j’en garde les images, les bruits et les odeurs.

P. S. : j’espère que vous ne m’en voudrez pas si je ne mets pas de photos de l’époque.

(Île d’Ouessant-14/04/2017)