Maîtrise sud-coréenne vs désastre français selon le Pr F. Amblard

mai 6, 2020 - 3:07 No Comments

This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box. Read more from this author


132e0214-8990-4c4d-bade-9b2ea9fd412d
(Crédit photo : DR)

Le Pr François Amblard est un ingénieur, chercheur en physique statistique et immunologiste à l’Institut National de Sciences et de Technologie d’Ulsan en Corée du Sud. Il a établi un rapport complet, à la demande de l’Académie des Sciences, sur le pandémie actuelle, ce qui l’a amené à comparer la gestion de la crise sanitaire entre la Corée du Sud et la France.

Selon le Pr Amblard, la bonne maîtrise sud-coréenne viendrait du fait notamment de l’indépendance des scientifiques et des médecins par rapport au pouvoir politique, ce qui n’est pas le cas en France. Il en vient à à dire : « après avoir vu la maîtrise coréenne contre l’épidémie, j’ai assisté au désastre français ».

Il expose notamment un point de vue très intéressant sur la fameuse utilisation de l’hydroxychloroquine, sujet à controverse entre spécialistes…ou pas (car il faut reconnaître que nous retrouvons avec un tas de spécialistes autoproclamés en France, à croire qu’au-moins vingt millions de personnes sont devenues virologues en l’espace de quelques semaines.) :


« Le centralisme pousse jusqu’au dogmatisme. L’infantilisation du corps médical par ses « chefs », avec l’idée que le chef sait tout mieux que les autres. Il existe aussi ici en Corée une hiérarchie très forte, mais tout le monde a compris, de haut en bas, que la connaissance manquante sur l’hydroxychloroquine serait beaucoup plus vite acquise en laissant tous les praticiens faire au mieux, mais sous la contrainte de devoir se concerter le plus efficacement possible, pour que la pharmacovigilance soit collective et maximale. »

Tout cela revient à dire qu’il conseille aux politiques français de laisser les médecins s’organiser et agir en bonne conscience, individuellement et collectivement car nous sommes dans l’urgence,… « en guerre », n’est-ce pas. Mais, si en temps de guerre, c’est à l’armée d’agir, en temps de « guerre sanitaire », c’est à la médecine de s’organiser sans contrainte politique…
(Source : Le Quotidien du Médecin)

Pour en lire d’avantage, cliquer sur la ligne ci-dessous :
<<<<Pr Amblard : la maîtrise coréenne contre l’épidémie et le désastre français.(Quotidien du médecin-05/05/2020)>>>>
FB_IMG_1588866580382

Leave a Reply