Plus de crayons dans les écoles dès la rentrée 2016-2017

juillet 11, 2016 - 11:04 No Comments

This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box. Read more from this author


20160711-110346.jpg

COQUOWA ?

Par principe de précaution, l’Éducation Nationale abandonne tous les outils scripteurs dès la rentrée 2016-2017. Ils peuvent être dangereux. (*)

Le ministère vient de tirer l’enseignement de la direction départementale de protection de la population qui, par principe de précaution, vient d’interdire les poules dans l’enceinte de l’école primaire du Puits-Picard dans le quartier Clemenceau à Caen, trois gallinacés qui faisaient la joie des enfants en les nourrissant, les choyant et les étudiant un peu à la manière des « leçons de choses », comme on disait autrefois, dans cette période où l’hygiène était pratiquée quotidiennement. Il n’était pas question de rentrer en classe sans se laver les mains. Il fallait systématiquement montrer patte propre recto-verso. Une autre époque. Il faut maintenant économiser l’eau et.. le savon.

La raison évoquée pour la mise à l’écart des poules à Caen est justement l’hygiène. Pour justifier le directeur de ce service de protection de la population a annoncé :
- Les enfants ont la possibilité de manipuler les volailles. Quid du lavage de mains ensuite ?

C’est vrai qu’on considère maintenant que c’est l’univers de l’enfant qui doit être nickel propre et non l’enfant lui-même.

Face au problème, on vous trouve une solution simple et radicale : supprimer les poules.

Pourtant ce n’est pas vrai dans tous les domaines :

Par exemple, combien de bacs à sable dans tous les coins de France et de Navarre, ont été nettoyés et changés au pire tous les six mois suivant les règlementations sanitaires ?

Face au problème on vous trouve une solution simple et radicale : supprimer les bacs à sable.

Pour rester dans le domaine de l’hygiène, quel est le budget employé pour éviter des sanitaires insalubres ?

Face au problème, on vous trouve une solution simple et radical : supprimer les sanitaires (euh, enfin non, ce n’est pas toujours possible alors on vous laisse des sanitaires insalubres)

Souvenez-vous des cages à écureuil et autres structures de stimulation psychomotrice. (**) Certaines étaient montées sur du bitume au lieu d’un lit de sable ou autre élément d’amorti. Ce n’était sans doute pas indiqué sur la notice de montage. Le bon sens n’est pas donné à tout le monde. Il y a sans doute eu de mauvaises chutes.

Face au problème, on vous trouve une solution simple et radicale : supprimer les cages à écureuil et autres structures au lieu de mieux adapter la sécurité.

Côté hygiène, il y a tout de même des exceptions :

Le bain microbien, par exemple, dans les piscines n’est en rien remis en cause. Les enfants pourront continuer à aller chopper un tas de cochonneries en barbotant dans les piscines municipales pour ramener à la maison otites, verrues plantaires et autres soucis de santé.

On vous rétorquera que la nage est dans le programme pédagogique, pas l’entretien d’une basse-cour.

Ainsi va la vie faite de cohérences relativeś…
Parapluie rime avec connerie, le parapluie évitant les conneries tout en étant une connerie lui-même.

(*) En effet, un enfant s’est blessé avec son stylo à Triffouillis-Les-Godasses cette année.

(**) Il y avait près de chez moi un parcours de santé avec une échelle inclinée montant à au-moins à trois mètres sur de la terre battue. Il n’y a plus rien… par principe de précaution sans doute.

Leave a Reply