Impressions de Florence

mai 14, 2015 - 5:38 No Comments

This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box. Read more from this author


Je m’attendais à quelque chose de grandiose. Je n’ai pas été déçu tant dans la vue éloignée, périphérique, centrale, extérieure et intérieure. Tout est imprégné d’histoire et de beauté : des constructions monumentales, même souvent trop imposantes, respirant parfois trop la richesse à la manière d’un Monaco de la Renaissance (du côté de la place de La République notamment, secteur qui condense un nombre important de grandes marques de la haute couture) ou trop austères mais toujours magnifiques à l’intérieur. Nous sommes subjugués à la vision du nombre de tableaux, de statues à l’intérieur comme à l’extérieur des bâtiments, des musées, des églises et autres bâtisses qui rivalisent de richesses. Certains édifices religieux sont de véritables musées, avec tableaux anciens et sculptures monumentales de grands maîtres de la Renaissance. On comprend pourquoi nos musées sont remplis de ce genre d’œuvres car elles ornaient les murs des édifices religieux comme ici à Florence.

Ce qui m’a le plus impressionné : sans hésitation les nombreuses statues et le marbre de différentes couleurs de la cathédrale Santa Maria del Fiore avec le Duomo bien sûr, même si d’autres monuments sont aussi très impressionnants par la taille et le décor de statues, de fioritures variées et de peintures intérieures et parfois extérieures.

Ce qui m’a le plus charmé : la dominante ocre des édifices qui par un jeu d’ombre et de lumière donne un aspect tout à fait romantique surtout sur le bord de l’Arno au soleil couchant venant lécher le fameux Ponte Vecchio.

Ce qui m’a le plus surpris : la taille du pavage des rues principales et annexes (ce n’est pas possible ici de lancer des pavés comme en mai 68 à Paris), le gigantisme de beaucoup de monuments, la hauteur de l’inondation de 1966,…

Ce que j’ai moins aimé : le jardin de Boboli visité un peu trop vite sans doute et sous un soleil écrasant nous obligeant à glisser d’ombre en ombre dans un décor de verdure bien sûr mais je m’attendais à plus de fleurs, de recherche horticole. Pas de nom aux essences rencontrées contrairement à bien des jardins à travers le monde. Bien sûr, il y a tout de même, les expositions de porcelaines, de toilettes anciennes mais ce n’est pas transcendant. Nous avons aussi été un peu gêné par la préparation du tournage du film « inferno » ce qui nous a tout de même permis de croisé Omar Sy au hasard d’une rue. Je n’ai pas voulu le dérangé. Il a bien le droit comme tout le monde à un peu de tranquillité.
Nous n’avons pas pu visiter le palais Pitti qui est particulièrement mastoc et moche de l’extérieur.

Leave a Reply