1945-2015 : Gloire aux héros anonymes

mai 3, 2015 - 12:31 No Comments

This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box. Read more from this author


20150503-132314.jpg

Pour bien fêter dignement les 70 ans de la seconde guerre mondiale, pourquoi ne pas rendre enfin un hommage appuyé aux héros anonymes ?

N’oublions pas l’importance du travail de l’ombre, de ceux qui ne cherchent aucune gloire.

Bien des conflits ont été résolus en grande partie grâce au travail de l’ombre, grâce à ces héros anonymes dont vous ne connaissez peut-être toujours pas le nom, qui n’ont jamais tiré de gloire à parler de leurs actions, ni même à porter leurs médailles laissées à la poussière le plus souvent au fond d’un placard. Ils ont été toute leur vie taiseux et ont quitté, quitte ou quitteront ce monde dans le silence, partagé entre le sentiment d’avoir fait leur devoir et malgré tout chagrinés d’avoir dû usé de la violence pour obtenir la paix. On ne peut pas tiré une gloire totale en ces circonstances quand on a quelque humanité mis à part le fait de se dire que c’est pour lutter contre ces féroces soldats qui « viennent jusque dans vos campagnes égorger vos fils, vos compagnes ».

Il fallait qu’un jour je leur consacre un billet.
Profiter de cet anniversaire des 70 ans de l’armistice, c’est une bonne occasion, n’est-ce pas papa ?

Tu ne m’en voudras pas, toi qui n’a laissé que quelques lettres de banalités pour effacer l’horreur et ne pas inquiéter ta famille. Tout juste as-tu révélé quelque élément de vécu dans les tranchées un jour de furie :

20150503-123446.jpg

20150503-123612.jpg

Je n’ai pas retrouvé tes médailles dans le grenier que j’ai vidé récemment après le décès de maman. Je les y avais pourtant vues par hasard il y a bien longtemps. J’aurais bien aimé les revoir mais tant pis, je sais qu’elles existent. Par contre, j’ai retrouvé et lu tes lettres de l’époque. Je ne savais même pas qu’il y avait eu aussi des combats de tranchées pendant la seconde guerre mondiale, ou du moins j’avais oublié ce détail de guerre (comme diraient certains…). D’un autre côté, tu étais, je suppose, en commando d’embuscade avec tes soldats.

20150503-132528.jpg
(Papa est au centre un genou au sol et porte un gros ceinturon)

Tout le monde n’a pas eu la chance de s’en sortir avec une petite éraflure à l’oreille lors du passage éclair d’un obus. La vie ne tient parfois qu’à un cheveu. À ce propos, je n’ai connu le tien que blanc suite au scorbut et au stress (sûrement) pendant cette période où tu n’avais sans doute pas mangé suffisamment équilibré. Il faut dire qu’on ne s’évade pas toujours avec un garde-manger sous le bras, même quand on n’est pas à sa première évasion. Mais je sais si peu de choses de toi. Je ne t’ai connu que jusqu’à mes huit ans. En excluant le brouillard de conscience de mes premières années, c’est bien peu.

Figure-toi que, par un heureux hasard, la magie d’internet m’a fait découvrir, il n’y a pas si longtemps, que tu avais été arrêté à Auxerre, en lieu même où habitait ma dulcinée au moment où je l’ai rencontrée. C’est surprenant tout de même ! Malheureusement, l’enchevêtrement de la toile m’empêche de retrouver ce document mais je ne désespère pas.

Honneur à vous tous ces héros anonymes qui n’ont jamais réclamé de gloire personnelle, qui se sont toujours effacés derrière le simple désir de protéger l’être humain. Ça vaut toutes les médailles du monde. Vous êtes les vrais héros d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Chapeau bas !

N. B. : pour la photo de l’affiche, je me suis en réalité servi de celle de mon grand père paternel (ce n’est donc pas anonyme mais on prend ce qu’on a) parce qu’elle illustre bien le propos et aussi parce qu’elle est retouchée comme on faisait sans doute à l’époque ! (Photoshop n’a rien inventé)

P. S. : j’aurais pu titré « mon père, ce héros » me direz-vous ? Mais non. Je laisse cette expression à d’autres qui réclament une gloire paternelle. Je ne me sers de mon père que comme exemple parmi bien d’autres. Ce ne serait pas respecter son humilité si je le mettais en avant. Ce ne serait qu’une prétention qui ferait de l’ombre à d’autres personnes sans doute plus méritantes. Ceci étant, on peut se demander l’intérêt d’un classement dans ce genre de cas, n’est-ce pas, papa.

Profitons-en pour lutter contre la non-information ou la désinformation :

Si on vous demande quelle nation a le plus payé en pertes humaines pour lutter contre les nazis ou quelle est le rapport entre les pertes militaires et civiles, ne suivez pas vos impressions à partir de ce qu’on a pu vous laisser croire et consultez plutôt la page suivante, c’est édifiant :

>>>>Quelle nation a le plus contribué à la défaite de l’Allemagne en 1945 ?<<<<
(Merci Mat pour cette info utile)

Leave a Reply