La laïcité comme idéal unique de tolérance…(!?)

décembre 17, 2014 - 9:35 2 Comments

This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box. Read more from this author


Supprimer les crèches comme décoration de Noël dans les lieux laïques n’est pas à mon sens suffisant. Il faudrait supprimer aussi le nouvel an car il correspond au calendrier grégorien, supprimer tous les noms de saints inscrits dans les rues, les places et sur les monuments, remplacer les prénoms des gens par des numéros, travailler le dimanche, jour du Seigneur (sacrebleu !) (*), supprimer tous les congés qui correspondent aux fêtes religieuses, etc, ne garder que le 1er mai, bien qu’il corresponde à une forme d’idéologie finalement, mais cette fête à l’avantage d’être laïque celle-là.
Ah, mais non ! Il faut aussi supprimer la fête du 1er mai, c’est à l’origine une célébration druidique, les fameux « feux de Beltaine » , on dit aussi Beltane (ou Beltan en breton). Sapristi (*), une fête celte ! Et que dire de l’expression « crèche municipale » ? C’est radicalement intolérable.
Enfin bref, il est clair qu’il est intolérable que plus de 70 % des gens puissent faire preuve de tolérance par rapport à la présence de crèches de Noël dans des lieux laïques.
Il ne faut tolérer que la laïcité comme idéal unique de tolérance. (>!<) Mais en fait que dit la loi ?

L’article 28 de la loi de 1905 stipule : « Il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions. »

Est-ce cultuel ou culturel ?

Peut-on considérer la présence d’une crèche au moment de Noël comme une exposition ? La justice ne peut avoir que du mal à trancher.
Seule la plus haute instance judiciaire administrative (Conseil d’État) peut trancher mais il faudrait que les décisions de justice fasse l’objet d’un recours, pour l’heure…. pas avant fin 2015.

Pour ma part, je pense que le plus urgent est d’attendre. Il ne faut donner du foin à aucune tendance intolérante (pour ne pas dire fanatique) qu’elle soit religieuse ou… laïque.

La laïcité est une pierre d’angle pour la démocratie à condition de ne pas être à l’image du radicalisme religieux. Tout doit se faire dans la nuance et le respect mutuel. Un chantier difficile, c’est sûr.

Les intolérances religieuses, culturelles, sociales ou idéologiques ont toujours existé jusqu’à créer des conflits désastreux. Elles provoquent toujours des oppositions tout aussi intolérantes. Nous pouvons le constater actuellement…

L’intolérance appelle l’intolérance alors que la tolérance l’apaise.

Mais ce n’est là qu’un point de vue. On n’est pas obligé de tolérer ma tolérance comme celle de 71 % des gens interrogés sur le sujet des crèches de Noël.
Bon allez « Bon Noël » (à ceux qui peuvent accepter d’entendre cette expression…) !

(*) Les expressions « sacrebleu » (venant de sacre et Dieu) et « sapristi » (venant de sacristie) ont une origine religieuse, damned ! « Damned » aussi, « tabernacle ! » diraient nos amis québécois (origine religieuse aussi bien sûr). Ben alors « chiotte » ! Ah, oui là ça passe. Pas facile de respecter la laïcité en fait.

2 Responses to “La laïcité comme idéal unique de tolérance…(!?)”

  1. LagrandeblogueuseNo Gravatar Says:

    Ben oui imagine le préjudice moral pour ceux qui se trouvent face à des crèches.
    Il faudrait songer à des dédommagements pour tentative de prosélytisme. Créons une taxe auprès des catholiques pour ce financement, après tout faut aider son prochain ;-)

  2. MarcelNo Gravatar Says:

    Oh oui ! Des taxes, des taxes, des taxes ! Il faut tout taxer même les taxes.

Leave a Reply