Propos sur l’égocentrisme social actuel

décembre 31, 2013 - 12:33 No Comments

This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box. Read more from this author


Oui, je sais, ça peut vous paraître ringard à vous les « jeuuunes » et même certains moins « jeuuunes » de dire bonjour à un inconnu croisé dans la rue, qui plus est en ville et non en pleine cambrousse. De là, présenter ses vœux, à vos yeux, c’est sans nul doute encore pire. Mais le fait d’entendre deux enfants d’une dizaine d’années, hier soir, au retour de chez le médecin, me dire « Bonsoir et Bonne Année » me fait imaginer que tout n’est pas perdu de l’altruisme social. S’ils avaient ajouté « Bonne Santé » , en la circonstance, j’eus été aux anges. On nous dit que les gens sont de plus en plus égocentriques. Certaines attitudes le confirment mais d’autres non. Vous me direz que c’est une question d’éducation mais c’est aussi un savoir-vivre qui n’a pas besoin d’être appris. J’espère qu’avec l’âge ces deux enfants-là ne vont pas remiser leur attitude face à la prévalence de l’égocentrisme social actuel. Oui, je dis bien « égocentrisme social actuel » qui pousse par exemple certains organismes à nous obliger à tirer un numéro pour nous installer dans une file d’attente, pas seulement au rayon boucherie mais aussi dans des lieux où l’on aimerait ne pas être justement un numéro : Pôle Emploi, hôpital, laboratoire biologique (là où je suis allé juste avant de me retrouver chez le médecin). Je peux comprendre que, dans les lieux où il y a beaucoup de monde, ce soit un système intéressant mais comment fait-on ailleurs et comment faisait-on avant ? On s’organisait collectivement. Attendre avec un numéro à la main nous évite, nous empêche de communiquer, ne serait-ce que d’un coin de l’œil furtif. Enfin pas tout-à-fait : à y regarder de plus près, nous pouvons constater que certains regards bienveillants circulent ne serait-ce que pour indiquer, au nouvel arrivant inadapté, comment faire pour trouver dans une corbeille une carte d’enregistrement à condition de ne pas oublier de passer la dite carte sous le scanner qui permet l’enregistrement du numéro de la dite carte sur la liste d’attente visible sur l’écran de contrôle scruté par tout le monde. Vous me suivez. Il y a toujours des gens un peu perdus et c’est tant mieux. Ces gens-là nous permettent finalement de préserver le lien social. Si, par malheur, un regard vigilant et bienveillant n’est pas présent déjà dans la salle d’attente et bien c’est tant pis pour la personne qui n’a pas su ou qui a oublié de pointer. Ce n’est pas la suivante qui va le signaler. Elle n’était pas là pour voir et ça lui fait gagner une place officiellement, c’est inscrit sur l’écran de contrôle. Il n’y a donc rien à dire. Fallait y penser avant.
Au sortir du laboratoire, une personne a dit d’un regard circulaire « bonne année à tous« , j’ai entendu un léger bourdonnement en retour. Quand j’ai quitté à mon tour la salle d’attente un peu plus tard, j’ai voulu faire de même mais je n’ai rien entendu en retour. Il faut dire qu’il n’y avait que quatre personnes davantage préoccupées par le fait de surveiller leur numéro et l’écran de contrôle de l’ordre d’arrivée vers l’unique bureau de réception, l’attente d’avoir l’impression de gagner à une loterie. « 45 ! » « Oui, c’est moi, j’ai gagné ! »
Vous comprenez pourquoi, chers lecteurs, je finis ce propos avec l’expression suivante :
« BONNE ANNÉE ET BONNE SANTÉ pour cette nouvelle 2014 ! »

Leave a Reply