Jacques Cartier vs Jakez Karter

avril 30, 2012 - 2:16 No Comments

This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box. Read more from this author



Ce panneau m’intrigue à plusieurs titres :

Tout d’abord pourquoi diable un défenseur de la langue bretonne a-t-il badigeonné « Jakez Karter » sur « Jacques Cartier  » ?

Mon premier réflexe a été de condamner ce genre d’action : ne va-t-on pas trop loin dans la défense d’une langue régionale en revendiquant la traduction du nom d’une personne ?

En tant qu’orthophoniste ayant le gallo comme langue maternelle, je comprends qu’on puisse chercher à défendre les langues régionales mais il est vrai que certaines personnes desservent parfois la bonne cause en poussant trop loin le bouchon.

Après avoir pris cette photo, je suis donc allé vérifier sur internet en tapant « Jakez Karter » et j’ai eu la surprise de lire que ce serait le nom de baptême de Jacques Cartier.

En poussant plus loin la recherche, on peut lire aussi que ce serait les bretonnants qui auraient traduit son nom en breton, le secteur de Saint-Malo n’ayant jamais été de langue bretonne. Pourtant, nous trouvons des termes bretons jusqu’aux marches de Bretagne.
Alors, je ne sais pas où se situe la vérité. Est-ce que quelqu’un a une réponse d’ailleurs puisqu’il semblerait que nous n’ayons aucune trace de l’extrait de baptême de cet illustre personne ?

Mais alors pourquoi a-t-on fait un panneau bilingue en traduisant « Jacques Cartier » par…. « Jacques Cartier » ? Soit il était inutile de mettre deux fois la même chose, soit il fallait mettre « Jakez Karter » (…. si c’est son vrai patronyme) pour ne pas risquer le ridicule.

Et puis, histoire de faire à mon tour mon caca nerveux, je vais en remettre une couche (c’est le moment de le dire) concernant les revendications :
Dans la langue française, il y a une faute d’orthographe : un trait d’union devrait être placé entre le prénom et le nom. C’est ainsi quand on reprend l’identité d’une personne pour indiquer une rue. Il devrait donc être écrit : rue Jacques-Cartier. Et toc ! ;-)

Ne me demandez pas si, en breton, il faut aussi mettre un trait d’union. Je n’en sais strictement rien…

Leave a Reply