Pensées de Marcel (91 à 100)

décembre 7, 2010 - 3:55 No Comments

This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box. Read more from this author


91-la violence est un signe de faiblesse utilisée par une personne qui ne sait pas se faire comprendre d’une autre manière. (14/10/2006)

92- il y a trois temps dans la vie professionnelle :
1 – le début (tu es formé)
2 – l’abus (tu es déformé)
3 – le rebut (tu es réformé). (15/10/2006)

93-il faut travailler avec méthode pour se garantir la réussite dans le travail. (15/10/2006)

94-ne pas choisir c’est faire le choix de ne pas choisir. (15/10/2006)
(philosophie de l’indécis)

95-l’équilibre mental exclut l’ambivalence qui est la clé de voûte de tout dérèglement psychologique. (15/10/2006)

96-c’est stupide de privilégier encore de nos jours l’intelligence cognitive au détriment des autres intelligences (émotionnelle, psychocorporelle, sociale,…) pour mesurer les compétences d’une personne. (15/10/2006)

97-apprendre est un conditionnement irréversible car on ne peut pas désapprendre. (15/10/2006)

98-plus on apprend, plus le doute peut être présent mais c’est ce qui nous conduit vers la raison. (15/10/2006)

99-dans les apprentissages scolaires actuels, on glorifie tellement le bloc scientifique que le bloc littéraire cherche à devenir scientifique au risque de ne plus être littéraire. (15/10/2006)

100-même avec un point de vue contraire, il faut s’intéresser à ce qui est vrai pour autrui car les raisons des points de vue opposés sont intéressants : c’est la seule façon de voir si l’on a tort. (15/10/2006)

Leave a Reply