Michèle Alliot-Marie et les gardes à vue

février 10, 2010 - 10:48 No Comments

This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box. Read more from this author


Dans le cadre de la réforme de la procédure pénale, le gouvernement veut soumettre un avant-projet ce mois-ci. La Garde des Sceaux voit notamment l’intérêt de « proportionner la durée de la garde à vue à la durée de la peine encourue ». Michèle Alliot-Marie estime que cet « instrument d’enquête » doit être réservé à « des crimes ou des délits passibles d’emprisonnement » . En dehors de ces cas de figure (aucun rapport ici avec le délit de faciès), elle propose que la personne soit « entendue si elle le désire, librement. » (sic)

Ndr : ce qui veut sans doute dire qu’on peut aussi souhaiter être entendu sous la contrainte. Ouf, ça rassure. Attachez-moi !

Leave a Reply