Archive for février, 2018

Parité, égalité ou différence

février 25, 2018 - 5:39 No Comments

Vu dans le magazine Elle du 02/02/2018 avec le titre « le père est une mère comme les autres », histoire, n’est-ce pas, de respecter la tendance à lisser les différences.

L’article n’est pas inintéressant mais, en regardant les photos d’illustration, on ne peut pas s’empêcher de penser qu’il y a toujours un fond de malaise social.

20180225-173504.jpg

Pourquoi donc encore de nos jours considérer qu’un père qui, par exemple, change la couche du bébé, se transforme en mère ? Il reste un père à part entière, que diable, tout comme une mère qui utilise une perceuse, reste aussi une mère ! Comment peut-on prôner une égalité, une parité ou je ne sais quoi encore en maintenant sur le fond ce cloisonnement. Quel paradoxe !

Mais en fait, pour comprendre ce que je veux dire, je n’ai pas besoin de faire des commentaires, il suffit d’imaginer, pour faire écho, l’article suivant :

« la mère est un père comme les autres » illustré de photos de mères avec une perceuse, une tondeuse ou mieux assise dans un fauteuil à lire le journal ou à regarder la télé en sirotant une bière et en se grattant l’entre-jambe.

Comme quoi les clichés ont la peau très, très dure avant que la société trouve (et même sur certains plans retrouve) une respectabilité mutuelle qu’elle a perdu en voulant lisser à tout prix les différences au lieu de miser toute l’énergie sur les vraies incohérences sociales comme les inégalités de salaires mais aussi de droits dans l’éducation, etc.

Mais sans doute faut-il passer par là pour enfin oublier par exemple l’écriture inclusive et plutôt trouver un vrai équilibre social entre les homme-e-s (euh ! Non, là ça ne fonctionne pas), enfin entre les hommes et les femmes, quoi !

Atlantique à la rame et avec Parkinson !

février 19, 2018 - 12:17 No Comments

20180219-001301.jpg
(Photo : actu.fr)
Vous ne saviez peut-être pas que deux grands sportifs viennent de traverser l’Atlantique à la rame en 52 jours (Philippe Berquin et Gilles Ponthieux).

Mais vous saviez sans doute encore moins qu’ils ont respectivement 58 et 60 ans (ce sont les premiers qui réalisent cet exploit à cet âge) et d’autre part l’un deux (Gilles Ponthieux) est atteint de la maladie de Parkinson.

Ils sont partis le 14 décembre dernier des Îles Canaries pour atteindre la Martinique le 05 février.
« Ensemble, avec cette traversée de l’Atlantique, nous voulions prouver que relever des défis est toujours possible, et à tout âge. »

Alors bravo, c’est magnifique !

20180219-001037.jpg
(Photo : bateaux.com)