Archive for novembre, 2015

Se réapproprier le « bleu-blanc-rouge »

novembre 30, 2015 - 12:34 No Comments

20151130-123412.jpg
(Photo : slate.fr)

Peu de personnes ont osé mettre un drapeau bleu-blanc-rouge à sa fenêtre vendredi dernier. On peut supposer que l’une des raisons vient du fait que les gens sont amenés à penser qu’il donne une orientation politique, nationaliste.
Or, n’oublions pas que ce drapeau, plus que le symbole d’une seule nation est le fer de lance de la défense des droits de l’Homme, de la Liberté, de l’Égalité et de la Fraternité pour l’Humanité toute entière. Il n’appartient à aucun parti politique mais à tous ceux qui veulent défendre cette idée. Il est temps que chacun se le réapproprier.

20151208-215036.jpg
photo : © Stephane-Mahe / Reuters – Marche Republicaine in the streets of Paris on January 11, 2015
(L’une des photos du Time Magazine qui vient de publier son Top 100 Photos of 2015.)

LETTRE OUVERTE À l’abbé HERVÉ BENOÎT (prêtre à Lyon)

novembre 30, 2015 - 10:38 No Comments

(Ce billet est aussi destiné aux familles et amis des victimes du Bataclan pour tenter de les aider à supporter l’insupportable à travers l’analyse psycho-pathologique de la situation, en espérant parvenir à dédiaboliser un peu. Mais c’est sans prétention aucune et le débat reste ouvert à quiconque voudrait vider son sac. Si ça peut faire du bien… )

LETTRE OUVERTE À l’abbé HERVÉ BENOÎT (prêtre à Lyon)

Vous avez écrit à propos des victimes du Bataclan :

« … ce sont des morts-vivants. Leurs assassins, ces zombis-haschishin, sont leurs frères siamois. Mais comment ne pas le voir ? C’est tellement évident ! Même déracinement, même amnésie, même infantilisme, même inculture… »
(Extrait de votre article : « Les Aigles (déplumés) de la mort aiment le diable ! » dans Riposte Catholique du 20/11/2015)

Voici ma réponse

Non, non, je ne vais pas, contrairement à vous, naviguer dans les eaux croupies de l’insulte en faisant des comparaisons insensées entre des innocents et ceux qui les tuent.

D’abord, je ne me le permettrais pas car je ne vous connais pas, comme vous ne connaissez pas chaque personne qui était présente au Bataclan la soirée du drame, ce qui ne vous empêche pas, vous, de porter un jugement.

Par contre, pour tenter de percer les mystères de votre attitude, je peux essayer d’émettre quelques hypothèses sur votre personnalité.

Je vous vois deux traits possibles de caractère :

1 – la perversion :

Comme il faut une sacrée dose de sarcasme et de prétention pour avoir vos certitudes, il est possible que vous soyez pervers. Dans ce cas, votre narcissisme vous conduisant à gonfler votre ego de manière démesurée, vous vous auto-congratulez en pensant que vous avez réussi votre coup depuis que vous avez craché votre venin.

En effet, un pervers cherche toujours à tirer satisfaction de la détresse de l’autre.

Moralité (si vous êtes un pervers) : histoire de reprendre la belle formule, adressée aux terroristes, d’un mari qui a perdu sa femme au Bataclan : « vous n’aurez pas ma haine. » (Antoine Leiris) et j’ajoute : « je ne vous laisserai pas ce plaisir. »

L’une des seules manières d’espérer contenir les agissements d’un pervers est de lui dire droit dans les yeux que nous ne sommes pas dupes. C’est aussi un peu le pourquoi de ces lignes.

2 – la skizoïdie :

il est possible aussi que vous soyez de structure skizoïde car, en écrivant ces lignes, vous n’avez fait preuve d’aucune empathie par rapport à la détresse des personnes touchées, des familles et des amis. Dans ce cas, votre conscience se contente d’être embuée par des pseudo-certitudes sorties, pour partie au-moins, tout droit de votre imagination, votre ferveur ecclésiastique servant de fondement à votre vision mono-thématique. Vous vous enfermez dans une réflexion cloisonnée, linéaire, obtuse. Votre sacerdoce vous rassure pour éviter de sombrer, ayant trop peur de dérailler d’un poil de la ligne de conduite que vous vous êtes fixée. Pour combattre vos angoisses, vous vous accrochez à cette vision et n’acceptez pas que des personnes puissent penser autrement. Vous portez des œillères qui vous empêchent d’être conscient du réel.

En effet, contrairement au pervers, le skizoïde ne se contente pas d’être insensible au vécu des autres mais a tendance à se couper de la réalité.

Moralité (si vous êtes skizoïde) : je vous dis : « vous n’aurez pas ma haine » et j’ajoute : « je vous plains et plains surtout vos ouailles. »

Sacrebleu, arrêtez tout de suite de conditionner des gens à avoir votre vision malsaine. Vous êtes un berger égaré ! Vous risquez même de devenir de plus en plus dangereux pour les autres et vous-même dans le cas de skizoïdie évolutive.

Analysons maintenant votre expression : « Même déracinement, même amnésie, même infantilisme, même inculture… »

C’est une expression intéressante à analyser car nous avons ici un parfait exemple de ce que nous appelons en psychopathologie un « phénomène de projection » (le sujet reprochant à autrui ce qu’il devrait reprocher à lui-même).

Déracinement : n’êtes-vous pas déraciné vous-même, déconnecté du contexte socio-culturel actuel ? Comment voulez-vous récupérer des brebis que vous pensez égarées si vous n’allez pas dans le pré voir ce qu’elles broutent ?

amnésie : n’auriez-vous une mémoire sélective vous-même, excluant les visions qui ne sont pas dans votre axe de pensée ?

infantilisme : vous réfutez vertement les pôles d’intérêt qui ne correspondent pas aux vôtres mais vos réactions (ou plus exactement vos pulsions) ne sont-elles pas la marque d’une forme d’infantilisme, d’un manque de maturité psychologique et sociale.

inculture : du fait de votre enfermement dogmatique, n’y aurait-il pas chez vous une forme d’inculture ? En effet, pour développer sa culture, il faut multiplier les expériences, les relations extérieurs, découvrir d’autres points de vue, partager, se remettre en cause, douter, évoluer, gagner en maturité.

L’inculture conduisant à l’acculturation, je comprends pourquoi vous vous mettez en marge socialement par rapport à ces personnes qui communiquent, se détendent et s’amusent.

Je ne vois pas ce qui peut vous amener à imaginer le profil que vous exposez chez les personnes qui étaient au Bataclan ce soir-là. Y avez-vous posé les pieds ? Connaissiez-vous toutes ces personnes ? Comment pouvez-vous juger sans savoir ?
Vous pensez qu’elles ont toutes signé un pacte avec le diable. Vous avez réagi par effet miroir. Stoppez ce genre de discours diabolique (*)(cf. : phénomène de projection).

Je ne vous souhaite que du bien et je souhaite que vous ne transmettiez désormais autour de vous que du bien. Donc, bien à vous !

Hubert Colombel, professionnel de santé physique et mentale.

P. S. : vous avez depuis été « relevé de vos fonctions pastorales ». Vous tentez de vous expliquer et d’exprimer quelques regrets sans retirer vos propos. Votre amour propre est sans doute trop fort. Le mal est fait. Vous pouvez faire une retraite spirituelle, vous repentir en faisant trois Pater et deux Je Vous Salut Marie si ça vous chante, ça ne vous donne pas le droit de redevenir aussi fielleux à la première occasion.

(*) J’ai choisi ici le terme « diabolique » car implicitement je ne peux pas m’empêcher d’entendre : « c’est bien fait ! » dans votre missive assassine.

L’humour de John Oliver face aux terroristes

novembre 21, 2015 - 9:50 No Comments

Dimanche dernier 15/11/2015, John Oliver, humoriste britannique, a rendu un hommage appuyé et hilarant à la France dans son émission « Last Week Tonight » sur HBO.

Voici une traduction française. La vidéo ci-dessous est aussi sous-titrée avec des phrases à peu près identiques proposées par « divertissonsNous ».

« Après les moments de silence nécessaires et appropriés, je souhaiterais vous offrir un moment de jurons… Ce que ces connards (
« assholes » en anglais) veulent ne fonctionnera jamais. La France va se relever et je vais vous dire pourquoi. Si vous menez une guerre idéologique et culturelle contre la France, bon courage ! Vous allez arriver avec votre idéologie minable et elle va vous sortir : Jean-Paul Sartre, Edith Piaf, le bon vin, les Gauloises, Camus, le camembert, les madeleines, les macarons, Proust et les putains de croquembouches ! Les croquembouches !!! Vous venez de ramener votre philosophie dans une guerre de pâtisserie. Mes amis, vous êtes foutus, ce truc est une tour française de la Liberté ! »

Ma France à moi (Pierre Perret)

novembre 20, 2015 - 8:49 No Comments

Notre Pierre Perret National vient d’écrire ce qui suit sur Facebook.

« Bonsoir mes loulous, voici quelques lignes inspirées par le non-respect d’une vieille dame qui s’appelle La France : elle a soudain perdu, sans méfiance aucune, ses enfants, exécutés par des êtres immondes… Méditez cela, c’est gratos, à bientôt les amis, je vous embrasse.

Ma France à moi

C’est celle de 1789, une France qui se lève, celle qui conteste, qui refuse , la France qui proteste qui veut savoir, c’est la France joyeuse, curieuse et érudite, la France de Molière qui tant se battit contre l’hypocrisie, celle de La Fontaine celle de Stendhal, de Balzac, celle de Jaurès, celle de Victor Hugo et de Jules Vallès, la France de l’invention, des chercheurs, celle de Pasteur, celle de Denis Papin et de Pierre et Marie Curie, la France des lettres, celle de Chateaubriand, de Montaigne, la France de la Poésie, celle de Musset, d’Eluard, de Baudelaire, de Verlaine et celle d’ Aimé Césaire, la France qui combat tous les totalitarismes, tous les racismes, tous les intégrismes, l’obscurantisme et tout manichéisme, la France qui aime les mots, les mots doux, les mots d’amour, et aussi la liberté de dire des gros mots la France qui n’en finira jamais de détester le mot «soumission» et de choyer le mot révolte.

Oui ma France à moi c’est celle des poètes, des musiciens, celle d’Armstrong, celle de l’accordéon, celle des chansons douces, des chansons graves, des espiègles, des humoristiques, des moqueuses ou celles truffées de mots qui font rêver d’un amour que l’on n’osera jamais déclarer à celle qu’on aime.

Ma France à moi c’est celle de Picasso, de Cézanne et celle de Soulages, celle d’Ingres, celle de Rodin, la France des calembours, des «Bidochons», celle de la paillardise aussi bien que celle du «chant des partisans».

Ma France c’est celle de Daumier, celle de l’ «Assiette au beurre», du «Sapeur Camembert», celle de Chaval, celle de Cabu, de Gottlieb, de Siné, celle du «Canard», de «Fluide Glacial» et de «Charlie», drôles, insolents, libres !

Ma France, c’est aussi celle des dictées de Pivot celle de Klarsfeld et celle de Léopold Sedar Senghor, la France des «Enfants du Paradis» et des «Enfants du Veld ’hiv», celle de la mode libre, celle de la danse, des flirts et des câlins, celle de la musique douce et des rock déjantés, celle de la gourmandise, ma France à moi c’est une France capable de renvoyer dos à dos la Bible et le Coran s’il lui prend l’envie d’être athée.

Eh oui ! Ma France est une France libre, fraternelle et éternellement insoumise aux dictats de la «bienpensance».

Il n’est qu’en respectant toutes ces diversités qu’on arrive un jour à vivre la «douce France» de Trenet. Celle qui m’a toujours plu et que notre jeunesse lucide et combative fera perdurer par-delà les obscurantismes.
Figure révolutionnaire emblématique durant «La commune», le «Père Duchêne» écrivait au frontispice du journal qu’il publiait en 1793 : «La République ou la Mort !» Son journal coûtait 1 sou… mais on en avait pour son argent. »

Note d’UbR : je lui ai écrit : « J’ajouterais Pierre Perret dans ma France à moi. Je n’aurais pas trouver des mots aussi justes. Je t’embrasse aussi (oui, je te tutoie car on tutoie les amis et tu es un ami pour moi car je te connais à travers tes chansons qui font tellement de bien au cœur, au corps, à l’âme, en toute simplicité, sans se prendre la tête ; c’est ça qui est le plus merveilleux. »

La dèche de daesh

novembre 20, 2015 - 3:34 No Comments

DAESH DANS LA DECHE

Cet homme n’a pas de chance. Il a, comme bien d’autres en cette période de terreur, hébergé des inconnus, des gens, comme il dit en fin d’interview par BFMTV, qu’il ne connaît pas du tout « ni d’avant… », … ni d’aide a-t-il voulu sans doute dire après. Mais personne n’a été sensible à sa contrepèterie faisant pourtant référence à l’Ancien Testament (Ne connaître ni d’avant ni d’aide au lieu de ne connaître ni d’Ève ni d’Adam, pour les ignares qui n’auraient pas compris la subtilité !) :

Il slame pour les victimes innocentes du 13 novembre 2015

novembre 20, 2015 - 2:56 No Comments

Aux victimes innocentes de la barbarie aveugle et destructrice du 13 Novembre 2015

​​​Un soir au Bataclan
​​​Insouciante en dansant,
​​​La jeunesse entendit un boucan
​​​Rien de rassurant…
​​​Soudain jaillit le sang
​​​De malheureux innocents.
​​​​
La crise de panique
Remplaça la musique
À cause de fanatiques,
Abrutis et sadiques.
Des policiers héroïques
Stoppèrent l’opération diabolique.

La France a été groggy
​​​​​Par l’action d’abrutis
Qui ont arrachés la vie
​​​​​D’enfants ou d’amis.
​​​​​​
Malgré cette horreur
Nous gardons notre ferveur
​​​​​​Pour surmonter nos peurs
​​​​​​Croire en des jours meilleurs
Loin de ces laideurs.

​Vous qui cherchez notre division,
​​​​​​​Vous renforcez notre union
Ensemble nous vous combattrons
Avec lucidité et détermination
​​​​​​​Finalement nous aurons raison
​​​​​​​De votre haine sans nom.

​​​​​​​​​​​Sercol (17 H 40 le 19/11/2015)

Libérez vos émotions !

novembre 15, 2015 - 7:47 No Comments

Qui sait, certains pourraient, même à demi-mot, vous reprocher de réagir davantage aux attentats de Paris qu’à ceux perpétrés ailleurs dans le monde. (Comme ceux de Beyrouth, malheureusement trop passés sous silence par les médias, qui ont eu lieu le 12/11/15, la veille de ceux de Paris [plus de 40 morts]. Le Liban en a connu d’autres mais ce n’est évidemment pas une raison pour ignorer de telles ignominies)

Rassurez-vous ! Votre comportement suit une logique émotionnelle. Répondez simplement qu’il est malvenu de porter un jugement de valeur aux émotions. Il est malvenu de culpabiliser les gens dans l’épreuve comme il est malvenu de reprocher à une mère de pleurer son enfant ou l’enfant d’une voisine quand un autre enfant est mort ailleurs. Il est logique d’être d’autant plus sensibilisé à ce qui touche au plus près. Il ne faut pas confondre ce qui est humain, comme la sensibilité émotionnelle (qu’on peut retrouver chez certains animaux dits supérieurs) et ce qui est inhumain (qu’on ne retrouve paradoxalement que chez l’homme…).

Madonna : « La vie en rose » pour les victimes des attentats de Paris

novembre 15, 2015 - 1:57 No Comments

Madonna a chanté en français « La vie en rose », célèbre chanson d’Édith Piaf, hier soir à Stockholm pour rendre hommage aux victimes des attentats de la veille à Paris.
«… Quand il me prend dans ses bras, il me parle tout bas, je vois la vie en rose. Il me dit des mots d’amour, des mots de tous les jours, et ça me fait quelque chose…».

Elle avait hésité à annuler son show. C’est avec beaucoup d’émotion, en pleur, qu’elle a parlé à son public :

«Comment puis-je être ici à danser et m’amuser alors que des gens pleurent la perte d’êtres chers […] Mais c’est exactement ce qu’ils veulent. Ils veulent nous réduire au silence. Nous ne nous laisserons pas faire. Nous ne nous laisserons jamais faire !»

Elle vient à Bercy les 9 et 10 décembre prochains :

Peace for Marianne

novembre 14, 2015 - 1:51 No Comments

20151114-135119.jpg
[Ne voir dans ce dessin qu’un aspect symbolique que je laisse évidemment libre de droit (pas de copyright). Vous pouvez donc le copier, le partager sans référencer.]

En ces temps de terreur absurde, j’ai voulu que ce macaron soit chargé de plusieurs symboles : Peace and Love bien sûr, un fond noir en signe de deuil et un tracé blanc, signe de paix et de lumière, notre Marianne, portant le bonnet phrygien en brandissant notre drapeau sous les traits dynamiques de la Tour Effel, solidement ancrée sur un territoire qui défend avec force et détermination les principes de la Liberté, de l’Égalité et de la Fraternité.

Marianne, Paris et la France entière ont toujours su défendre et défendront toujours ces principes que tous les français chérissent au plus profond de leur corps, de leur cœur et de leur âme.

Two things are infinite: the universe and human stupidity; and I’m not sure about the universe.
(Albert Einstein)

N. B. : Certains pourraient penser que le dessin de l’artiste nantais Jean Jullien, qui fait le tour du net, m’a inspiré. Ce n’est pas faux. Une manière de lui rendre aussi hommage. (© Jean Jullien – http://www.jeanjullien.com/)

20151114-135626.jpg

Fluctuat nec mergitur
(il est battu par les flots mais ne sombre pas [= le bateau représentant la ville Paris])

20151115-101506.jpg

Pour que Noël profite aux petites entreprises

novembre 9, 2015 - 9:48 No Comments

20151109-214801.jpg