Archive for septembre, 2015

Non au pompage de sable près de la Côte de Granit Rose

septembre 25, 2015 - 10:48 No Comments

Signez contre la « dénature humaine »

Souvenons-nous :

– Nos aînés ont laissé installer la première centrale expérimentale française dans la splendide région des Monts d’Arrêts tout prêt du point culminant breton,

– une ineptie a été écartée lorsqu’une nouvelle centrale sur Plogoff a été rejetée grâce à une très forte mobilisation générale.

Le cas présent n’a rien à voir avec le nucléaire mais l’extraction du sable en baie de Lannion, dans un petit couloir entre deux sites classés Natura 2000 sur la Côte de Granit Rose, est aussi une ineptie, un exemple de « dénature humaine » qu’il faudrait éviter.
Malheureusement, le gouvernement vient de donner son accord malgré la contestation de la population générale qui craint que cette extraction viennent perturber l’équilibre fragile de cette côte magnifique… Et les pêcheurs côtiers ne font pas le poids dans le dossier…

20150925-224832.jpg
(Source : Comité Local des Pêches Marines et Élevages Marins-Paimpol)

Pour signer cliquez sur la ligne suivante :

>>>> extraction de sable : sauvons les côtes bretonnes (pétition sur avaaz.org) <<<<

Et/ou sur celle-ci :

>>>>sauver la baie de Lannion (pétition sur avaaz.org)<<<<

Sur ce site AVAAZ.org, on vous dit
pourquoi c’est important de signer aujourd’hui la pétition :

M. le Ministre de l’économie vient d’accorder un titre minier à la Compagnie Armoricaine de navigation, filiale du Groupe Roullier, lui permettant de pomper en mer jusqu’à 250 000 tonnes de sable par an à moins de 5 kilomètres des côtes de Bretagne et notamment de la Côte de Granite Rose. Ce titre ne vaut cependant pas autorisation d’exploiter et doit être complété par la signature d’un arrêté d’exploitation par le Préfet du Finistère. Cette décision est une erreur économique, un désastre écologique et un non sens politique. Tous les élus locaux et les parlementaires, de tous bords politiques s’y opposent. La population locale a manifesté massivement (plus de 7 000 personnes) contre ce projet mais rien ne semble y faire. En effet cette extraction si elle se fait, détruira une dune de sable coquillier qui est un refuge et un lieu de reproduction des lançons qui sont à la base de la chaine alimentaire des oiseaux marins de la réserve naturelle des 7 Iles, toute proche, et des poissons nobles tels les bars et les lieus. Elle détruira aussi l’emploi des marins pêcheurs pour lesquels cette dune est un lieu privilégié de pêche raisonnée et aura un impact très négatif sur le tourisme, la plaisance et la plongée. Cette dune est d’ailleurs située juste entre deux zones Natura 2000. La turbidité induite par l’extraction, l’impact sur les courants et le dégraissement des plages entraineront des dégradations irréversibles sur cette côte qui est une des plus belles de Bretagne, entre Trébeurden, Ploumanach et Perros Guirec. A l’heure où la France se veut championne du monde de l’écologie (COP21), Il est encore possible d’arrêter cette catastrophe écologique en demandant au Préfet du Finistère de na pas signer l’autorisation d’exploitation et de préserver ainsi un patrimoine naturel unique.

N. B. : cette note fait suite à notre article posté le 26 avril dernier dont voici la référence :
>>>>article du 26/04/2015 concernant le projet d’extraction de sable en baie de Lannion (avec renvoi vers une pétition sur un autre site)<<<<

L’art de la bise

septembre 19, 2015 - 2:14 No Comments

Si vous buvez du Cola-Cola, vous allez dérouiller

septembre 16, 2015 - 10:31 No Comments

20150916-223115.jpg
(Une photo qui parle. Regardez comme le Nestea n’est pas loin)

Vous ne saviez peut-être pas qu’une canette de 33 cl de Coca-Cola contient 35 g de sucre (soit l’équivalent de 7 morceaux de sucre), qu’une bouteille de 2 L en contient 212 g (soit l’équivalent de 42,5 morceaux).
Mais vous saviez sans doute encore moins
que ce fameux breuvage, en dehors du sucre, de l’eau gazéifiée, du caramel E150d et des extraits végétaux (dont la caféine), contient un acidifiant : l’acide phosphorique, reconnu pour son action antioxydante.
Or, cet acide a la particularité d’être très efficace contre la rouille.

Conclusion : buvez du Coca-Cola et vous allez dérouiller ! C’est peut-être bon pour ceux qui ont trop de fer ou contre l’arthrose… Enfin ça m’étonnerait vu que la surcharge pondérale renforce largement les risques d’arthrose, etc.
Mais en réalité c’est vrai finalement, si vous buvez beaucoup de coca, vous allez dérouiller… sur le plan santé.

Guy Béart ne nous enchantera plus avec son sulcus glottidis

septembre 16, 2015 - 2:22 No Comments

Vous ne saviez peut-être pas que Guy Béart vient de mourir à l’âge de 85 ans.
Mais vous saviez sans doute encore moins que sa voix si particulière était liée à un sulcus glottidis (sillon des cordes vocales) :

Comme quoi on peut parfois tirer profit de ce que certains seraient tenté d’appeler « pathologie ».

En recherchant un extrait sur Guy Béart, je suis tombé sur IZ, autre exemple de particularité physique et non des moindres puisque ce chanteur hawaïen pesait 343 kg (!) pour 1,90 M. Il avait une voix si pure et si douce qu’il ne pouvait pas laisser indifférent. Souvenez-vous :

Pour la dissolution du RSI (pétition)

septembre 15, 2015 - 9:08 No Comments

Le journal Le Monde vous rappelle que :

« dans un rapport de 2012, la Cour des comptes a qualifié le RSI [Régime Social des Indépendants, NDLR] de « catastrophe industrielle » pour les travailleurs indépendants. Elle affirme que la réforme donnant naissance au RSI [en 2006, NDLR] a été mise en oeuvre de façon prématurée, les difficultés ayant été très sous-estimées, provoquant des dysfonctionnements en chaîne pour les assurés.

La Cour des comptes recense alors des appels de cotisations erronés, des encaissements non pris en compte ou encore des droits à la retraite qui ne sont pas à jour pour près de 40% des affiliés. Une désorganisation latente qui a de graves conséquences financières, puisque chaque année, c’est environ 1 milliard d’euros de cotisations qui ne sont pas recouvrés par les services du RSI, un chiffre avancé par le Syndicat national des indépendants. »

Source : http://mobile.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/03/11/pourquoi-les-travailleurs-independants-fustigent-le-rsi_4591124_4355770.html

Pour plus de renseignements et pour signer cette pétition, cliquez sur la ligne ci-dessous :

>>>>pour la dissolution du RSI<<<<

Maktao, groupe de pop multicolore

septembre 14, 2015 - 10:57 No Comments

Maktao, groupe briochin de pop multicolore, en concert à l’Havana Café de Lannion le 12/09/2015.

J’ai découvert ce groupe la veille au restaurant réunionnais « Manapany » en Pleumeur-Gautier (Côtes d’Armor entre Tréguier et Paimpol) sur invitation de Josy qui vous accueille toujours chaleureusement, vous fait découvrir des plats créoles toujours délicieux de l’entrée jusqu’au dessert et, cerise sur le gâteau, peut même chanter pour mieux vous emporter dans la chaleur et la douceur tropicale.

Té, ça lé gaillard,
Goute ça mou noir !

Alors, évidemment, le groupe Maktao allait bien dans le décor, vous donnant envie de chanter avec eux.

La guerre des graines, dossiers édifiants

septembre 13, 2015 - 12:11 No Comments

Voilà au-moins un dossier qui n’endort pas les consciences contrairement à la plupart des émissions télévisuelles. Suivez ce document très bien ficelé de bout en bout si vous voulez comprendre comment quelques groupements internationaux, (comme Monsanto bien sûr) cherchent par tous les moyens à s’accaparer le « fichage et la privatisation du vivant » . Vous comprendrez pourquoi des agriculteurs, des chercheurs, des élus tirent la sonnette d’alarme et entrent en résistance (comme le maire de Grigny-sur-Rhône s’entourant de « semis désobéissants » . ;)

Dans ce documentaire, on vous dit que 72% des variétés de graines cultivées ont disparu en 100 ans pour ne privilégier que les graines vendues par les multinationales, ces graines étant F1, c’est-à-dire, hybrides et programmée pour ne pas être cultivable une seconde fois. Ces multinationales ont réussi à faire en sorte d’interdire à l’agriculteur le droit de vendre ou même de donner (!) les graines non-hybrides qu’il pourrait avoir en sa possession.

Il semble pourtant qu’il y ait des moyens pour éviter de se faire bouffer par ces multinationales qui, sous prétexte de permettre de mieux nourrir la planète, nous conduisent à la malbouffe.

Il y a déjà le scandale des pesticides (Monsanto vient de perdre des procès aux États-Unis et en France à ce propos), peut-être aurons-nous le scandale des hybrides.

En tous les cas, j’invite tous les spécialistes médicaux (notamment les chercheurs en gastro-entérologie, allergologie, oncologie, etc.) à se pencher sur le sujet car je ne serais pas étonné de voir un lien entre la consommation de produits hybrides et le développement de certaines pathologies (allergies, cancers, maladies neuro-dégénératives…).

Non, non, ce n’est pas une idée farfelue. Je pense être moi-même un spécialiste pour avoir enseigné les pathologies neuro-dégénératives pendant plusieurs années.

Vous savez par exemple que la maladie de Parkinson correspond à une dette en dopamine. Mais savez-vous que cette dopamine a comme précurseur la tyrosine, un acide aminé qu’on retrouve dans des aliments comme des graines (amande, cacahuète, courge, sésame) mais aussi dans les avocats, les bananes, les produits laitiers, etc. Et si les hybrides qu’on ingère ou qu’on fait ingérer aux animaux contribuaient à perturber notre propre chaîne de transformation digestive provoquant une pollution interne, porte ouverte à certaines pathologies…

Et paf !

Quand l’Homme cherche à contorsionner la Nature, la Nature, tôt ou tard reprend ses droits. C’est curieux par exemple de constater que, du fait de nos déversements de pesticides, des algues vertes se développent sur nos rivages. En réalité, on leur doit beaucoup car nous existons grâce à elles : dans la chaîne d’évolution des espèces vivantes, elles sont au début réussissant à transformer la toxicité de l’oxygène en chlorophylle, base de toute vie de notre flore terrestre qui a servi de première nourriture à la première faune terrestre. Elle était là bien avant la faune terrestre et donc bien avant nous.

Elle a beaucoup à nous apprendre et nous le fait savoir ! Et paf !

Certains spécialistes disent que ce documentaire a une vision partisane sur le sujet. Je laisse le soin à chacun d’en juger.

Mais, il est certain que la recherche agro-alimentaire peut aussi tirer profit d’expériences comme celle-ci :

Faire pousser des légumes sans eau :

Louis XIV est mort aujourd’hui… il y a 300 ans

septembre 1, 2015 - 6:48 No Comments

Vous ne saviez peut-être pas que Louis XIV est mort aujourd’hui… il y a 300 ans
Mais vous saviez sans doute encore moins qu’il a agonisé pendant une semaine s’éteignant peu avant son 77e anniversaire, le 1er septembre 1715 à 8h15 du matin. Il aura eu le plus long règne de l’Histoire de France (72 ans) avant celui presqu’aussi long de son arrière-petit-fils Louis XV (1715-1774).

Le site chateauversailles.fr écrit :


« Digne d’une tragédie de Racine, la mort de Louis XIV commence le 10 août 1715. A son retour de chasse de Marly, le roi ressent une vive douleur à la jambe. Son médecin Fagon diagnostique une sciatique. Il ne variera pas de position. Mais des taches noires apparaissent bientôt : il s’agit d’une gangrène sénile. Malgré les douleurs atroces, le roi vaque à ses occupations habituelles sans broncher. Il entend assumer ses fonctions jusqu’au bout. Le vieux chêne semble indéracinable et force l’admiration de chacun. Mais le 25 août, jour de sa fête, il doit s’aliter. Il ne quittera désormais plus la chambre.

La gangrène fait davantage son effet : elle atteint l’os, le 26. Les médecins se sentent désarmés. Le roi reçoit le jour même son arrière-petit-fils, âgé de 5 ans, le futur Louis XV, pour lui prodiguer ses conseils. Il lui recommande de soulager son peuple et d’éviter autant que possible de faire la guerre : « C’est la ruine des peuples » ! Conscient d’avoir pêché sur ce point, il lui demande de rester un « prince pacifique ».

Mais la mort se fait plus longue que prévue. Le roi fait ses adieux à Mme de Maintenon à trois reprises et à deux reprises à la Cour. On autorise Brun, un Provençal, à approcher le lit royal, le 29 août. Il prétend avoir un remède miracle. Le fait est que le roi se sent mieux. Mais le mal est là, toujours plus profond. Louis XIV tombe finalement dans un semi-coma, les 30 et 31. Il meurt le 1er septembre au matin. Son corps est exposé pendant huit jours dans le salon de Mercure. Il est transporté le 9 à Saint-Denis.

Le duc d’Orléans, neveu de Louis XIV, devient régent du royaume en attendant la majorité du futur Louis XV. Les querelles de famille commencent : le Régent fait casser, dès le 2 septembre, par le Parlement de Paris, le testament du Roi qui confisque une partie de ses prérogatives. Il gouvernera depuis sa résidence du Palais royal et installe le Roi aux Tuileries, le 9 septembre. La Cour quitte Versailles. Philippe V d’Espagne, pour sa part, n’a pas totalement renoncé à ses prétentions sur le trône de France malgré le traité de Ryswick en 1713. Une nouvelle guerre s’annonce et avec elle, un nouveau retournement des alliances en Europe… »