Archive for mai, 2015

Pas de cure-dents au fond du lac

mai 26, 2015 - 8:43 No Comments

Pourquoi ne trouve-t-on pas de cure-dents au fond du plus grand lac artificiel de Bretagne qu’on vient de vider ?

20150526-084252.jpg
(Photo : ouestfrance.fr)

Parce qu’ils nettoient Guerlédan.

8-) Note de Geeky : Marcel a dû creuser profond pour trouver ça.

Waiting For Love (Avicii Feat Martin Garrix & John Legend) : marvelous (*)

mai 23, 2015 - 12:01 No Comments

At Night Studios Presents
Avicii – Waiting For Love (Lyric Video)
Director: Jesper Eriksson
Producer: Helen Tang
Creative Director: Charlie Sells
Director of Animation: Matthieu Colombel / Blackmeal
Animators: Guillaume Singelin, Andrea Sania, Janos Szabo, Alexander Geifman, Mélanie Gohin, Paulin Girard / Blackmeal
Production company: Jelly London

Ça fait déjà un tabac. Le compteur s’affole sur la toile dès la mise en ligne de l’animation attendue de « Waiting For Love ». C’est très beau. On re-regarde et on écoute avec plaisir tant pour la chanson, le rythme, la trame, le dessin, l’animation. Notez par exemple la parfaite synchronisation entre la voix et le texte (c’est tout de même mieux que les mauvais raccords de la plupart des karaokés ;). Mais là, c’est du travail de pros pour Avicii (nom stylisé en ΛVICII), jeune DJ classé parmi les meilleurs au monde que vous ne pouvez pas ne pas connaître. Il a eu la bonne idée d’inviter deux autres pointures, Martin Garrix et John Legend, pour ce single déjà considéré comme « explosif » (chartsinfrance.net), « ultra puissant » (ados.fr), « grand retour » (mcm.fr), « marvelous » (lagazettedhubert.com)…

(*) N. B. : le terme « marvelous » est ici choisi comme un clin d’oeil par rapport à l’animation réalisé par Blackmeal en hommage à Marvel et qui a aussi beaucoup plu.

Il faut dire, n’est-ce pas (hum, hum), qu’on sent bien la patte de Matthieu Colombel (Blackmeal) dans le peaufinage de la réalisation et du montage de « Waiting For Love ».
Je vais vous faire une confidence : il ne compte pas ses heures, il peut passer des jours et des nuits sur un projet (10 jours intenses pour cette fois), il s’impose une exigence d’horloger suisse pour parvenir à ce résultat.
En plus, vous savez que c’est mon fils. Et quand on sait ça, on est encore plus admiratif du résultat, n’est-ce pas ?

Bien entendu, Matthieu, même s’il a assuré seul la réalisation et le montage de cette animation, n’oublie pas les talents qui l’entourent et me glisse par exemple un hommage appuyé à Guillaume Singelin car c’est « son univers graphique » , ajoutant même : « on peut difficilement être aussi talentueux et efficace que lui » . Bel hommage pour un beau coup de patte, en effet (c’est le moment de le dire en la circonstance).

« Cook Jelly and Blackmeal, yes, they can ! »

En consultant le site de Jelly en référence ci-dessous, vous pouvez constater que Jesper Eriksson de At Night studio félicite Blackmeal et Jelly. Pour lui, ils sont allés « plus loin que l’appel du devoir dans une bataille contre le délai« . Il est «  heureux d’avoir eu l’occasion de travailler avec des gens aussi dévoués qui ont mis beaucoup d’amour et de passion dans leur travail » . Comme lui je pense que c’est une chose qui transparaît et vient d’autant plus illuminer l’animation qui accompagne si bien le reste tout aussi « marvelous » :

>>>>Jelly : à propos de la nouvelle vidéo Waiting For Love.<<<<

Sophie Marceau est culottée

mai 17, 2015 - 12:42 No Comments

Pendant que d’autres auraient rassemblé les deux pans de robe tout de même fendue jusqu’au nombril, on peut voir au début de cette séquence, lors de sa montée des marches au festival de Cannes, que Sophie Marceau les écarte pour montrer déjà sa culotte avant le cliché fatidique qui fait le tour du web. Les américains appellent cette situation la « wardrobe malfunction », un dysfonctionnement de garde-robe. Oh ! I’m shocked ! (*) Certains journalistes sont de cet avis et ne veulent pas voir une action volontaire. Personnellement, je dis que décidément notre Sophie est une bonne comédienne qui va pousser bien sûr le stratège jusqu’à laisser planer le doute sur la question du volontaire ou pas. Le but est atteint puisque moi-même, j’en parle. (Mais c’est normal que Marcel parle de Marceau que j’apprécie en tant que comédienne et parce qu’elle dit ce qu’elle pense).
Ça fait belle lurette qu’elle a tout compris dans le monde du showbiz et elle n’est pas la seule. Certains doivent même faire des paris (à Paris ou ailleurs). Et ça marche puisqu’on en parle. Il y a dix ans, elle nous montrait le haut, cette année c’est le bas. Curieusement, ça me rappelle une certaine publicité…

Ah ! La célébrité, y a de quoi choper le melon car un peu après dans la même semaine… sa frange donnait le regard en coin :
20150525-103051.jpg
(Photo : telestar.fr)

(*) Ne pas oublier la nette tendance à la pudibonderie américaine. Souvenez-vous par exemple du pataquès (ne pas confondre ce mot avec pastèques) pour le bout de téton de Janette Jackson.

Plan incliné AVEC handicap

mai 14, 2015 - 6:01 No Comments

Il y a parfois des aménagements qui surprennent. Les concepteurs n’ont sans doute pas testé en fauteuil roulant ce plan incliné photographié à Venise dans la basilique Santa Maria Gloriosa Dei Frari :

20150514-180029.jpg

20150514-180253.jpg

En réalité c’est conçu pour faire les biscoteaux en montant et stimuler les fesses en descendant.

Impressions de Florence

mai 14, 2015 - 5:38 No Comments

Je m’attendais à quelque chose de grandiose. Je n’ai pas été déçu tant dans la vue éloignée, périphérique, centrale, extérieure et intérieure. Tout est imprégné d’histoire et de beauté : des constructions monumentales, même souvent trop imposantes, respirant parfois trop la richesse à la manière d’un Monaco de la Renaissance (du côté de la place de La République notamment, secteur qui condense un nombre important de grandes marques de la haute couture) ou trop austères mais toujours magnifiques à l’intérieur. Nous sommes subjugués à la vision du nombre de tableaux, de statues à l’intérieur comme à l’extérieur des bâtiments, des musées, des églises et autres bâtisses qui rivalisent de richesses. Certains édifices religieux sont de véritables musées, avec tableaux anciens et sculptures monumentales de grands maîtres de la Renaissance. On comprend pourquoi nos musées sont remplis de ce genre d’œuvres car elles ornaient les murs des édifices religieux comme ici à Florence.

Ce qui m’a le plus impressionné : sans hésitation les nombreuses statues et le marbre de différentes couleurs de la cathédrale Santa Maria del Fiore avec le Duomo bien sûr, même si d’autres monuments sont aussi très impressionnants par la taille et le décor de statues, de fioritures variées et de peintures intérieures et parfois extérieures.

Ce qui m’a le plus charmé : la dominante ocre des édifices qui par un jeu d’ombre et de lumière donne un aspect tout à fait romantique surtout sur le bord de l’Arno au soleil couchant venant lécher le fameux Ponte Vecchio.

Ce qui m’a le plus surpris : la taille du pavage des rues principales et annexes (ce n’est pas possible ici de lancer des pavés comme en mai 68 à Paris), le gigantisme de beaucoup de monuments, la hauteur de l’inondation de 1966,…

Ce que j’ai moins aimé : le jardin de Boboli visité un peu trop vite sans doute et sous un soleil écrasant nous obligeant à glisser d’ombre en ombre dans un décor de verdure bien sûr mais je m’attendais à plus de fleurs, de recherche horticole. Pas de nom aux essences rencontrées contrairement à bien des jardins à travers le monde. Bien sûr, il y a tout de même, les expositions de porcelaines, de toilettes anciennes mais ce n’est pas transcendant. Nous avons aussi été un peu gêné par la préparation du tournage du film « inferno » ce qui nous a tout de même permis de croisé Omar Sy au hasard d’une rue. Je n’ai pas voulu le dérangé. Il a bien le droit comme tout le monde à un peu de tranquillité.
Nous n’avons pas pu visiter le palais Pitti qui est particulièrement mastoc et moche de l’extérieur.

Broken English vs exclusively English

mai 14, 2015 - 4:10 No Comments

20150514-161017.jpg

Never make fun of someone who speaks broken English, it means they know another language. (H. Jackson Brown, Jr)

Never make fun of someone who speaks exclusively English, it means they can not think in another language​​, a true mental disability. (Marcel in lagazettedhubert.com)

Traduction en français pour ceux qui ne connaissent pas l’anglais (ce n’est pas une tare malgré tout) :

Anglais approximatif contre anglais exclusif

Ne jamais se moquer des gens qui parlent un anglais approximatif, cela signifie qu’ils maîtrisent une autre langue. ( H. Jackson Brown , Jr.)

Ne jamais se moquer des gens qui parlent exclusivement anglais, cela signifie qu’ils ne peuvent pas penser dans une autre langue, un véritable handicap mental. (Marcel dans lagazettedhubert.com)

Le syndrome de Stendhal

mai 8, 2015 - 4:26 No Comments

Vous ne saviez peut-être pas que le syndrome de Stendhal est aussi appelé syndrome de Florence et correspond à des troubles psychosomatiques développés à la vue d’œuvres nombreuses et impressionnantes. Il a été décrit à partir des révélations de Stendhal découvrant les richesses de Florence.
Mais vous saviez sans doute encore moins que les touristes d’Asie et d’Amérique du Nord sont moins atteints à la vue des splendeurs européennes car elles ne correspondent à leurs cultures. Pourtant je dois dire qu’à la vue de la ville de Florence, Dyneyworld peut remballer son carton-pâte :

20150508-162622.jpg

20150508-162804.jpg

20150508-162835.jpg

20150508-163737.jpg

20150508-163826.jpg

« Suite royale » à Florence

mai 7, 2015 - 6:54 No Comments

Je vais pouvoir dire enfin que j’ai logé dans une vraie « suite royale » car ici, à Florence, ce soir, nous avons vraiment le privilège de pouvoir monter sur le trône.
Alors tous ceux qui prétendent avoir dormi dans une « suite royale » peuvent aller se rhabille. Ce n’était pour eux qu’une formulation marketing, en payant beaucoup plus cher :

20150507-185436.jpg
N. B. : Dans cet appartement, seuls les toilettes sont en hauteur. Il faut monter cinq bonnes marches pour se soulager de ses efforts.

Impressions de Venise

mai 7, 2015 - 10:16 No Comments

Des églises, des palais, des immeubles qui rivalisent de vétusté pour entretenir le charme et conserver l’histoire, un labyrinthe de ruelles où se perdent les touristes enjambant un nombre incalculable de canaux animés par un balai opposant des gondoles rutilantes pour le transport de touristes éberlués et des embarcations beaucoup moins charmantes pour le transfert des commodités. Il faut savoir d’ailleurs que sans ces embarcations à moteur, nous n’entendrions que les pas et les voix des passants accompagnant le chant des oiseaux car aucun véhicule ne circule dans les rues de Venise pas même des vélos ! Je me mets à espérer des moteurs électriques pour toutes ces embarcations. Le charme en serait encore grandi et la pollution sonore effacée. Un jour viendra peut-être…

20150507-101612.jpg
Isola di San Giorgio

20150507-101742.jpg
Ponte dei sospiri

20150507-101812.jpg
Canal di San Marco (près du palais des doges)

1945-2015 : Gloire aux héros anonymes

mai 3, 2015 - 12:31 No Comments

20150503-132314.jpg

Pour bien fêter dignement les 70 ans de la seconde guerre mondiale, pourquoi ne pas rendre enfin un hommage appuyé aux héros anonymes ?

N’oublions pas l’importance du travail de l’ombre, de ceux qui ne cherchent aucune gloire.

Bien des conflits ont été résolus en grande partie grâce au travail de l’ombre, grâce à ces héros anonymes dont vous ne connaissez peut-être toujours pas le nom, qui n’ont jamais tiré de gloire à parler de leurs actions, ni même à porter leurs médailles laissées à la poussière le plus souvent au fond d’un placard. Ils ont été toute leur vie taiseux et ont quitté, quitte ou quitteront ce monde dans le silence, partagé entre le sentiment d’avoir fait leur devoir et malgré tout chagrinés d’avoir dû usé de la violence pour obtenir la paix. On ne peut pas tiré une gloire totale en ces circonstances quand on a quelque humanité mis à part le fait de se dire que c’est pour lutter contre ces féroces soldats qui « viennent jusque dans vos campagnes égorger vos fils, vos compagnes ».

Il fallait qu’un jour je leur consacre un billet.
Profiter de cet anniversaire des 70 ans de l’armistice, c’est une bonne occasion, n’est-ce pas papa ?

Tu ne m’en voudras pas, toi qui n’a laissé que quelques lettres de banalités pour effacer l’horreur et ne pas inquiéter ta famille. Tout juste as-tu révélé quelque élément de vécu dans les tranchées un jour de furie :

20150503-123446.jpg

20150503-123612.jpg

Je n’ai pas retrouvé tes médailles dans le grenier que j’ai vidé récemment après le décès de maman. Je les y avais pourtant vues par hasard il y a bien longtemps. J’aurais bien aimé les revoir mais tant pis, je sais qu’elles existent. Par contre, j’ai retrouvé et lu tes lettres de l’époque. Je ne savais même pas qu’il y avait eu aussi des combats de tranchées pendant la seconde guerre mondiale, ou du moins j’avais oublié ce détail de guerre (comme diraient certains…). D’un autre côté, tu étais, je suppose, en commando d’embuscade avec tes soldats.

20150503-132528.jpg
(Papa est au centre un genou au sol et porte un gros ceinturon)

Tout le monde n’a pas eu la chance de s’en sortir avec une petite éraflure à l’oreille lors du passage éclair d’un obus. La vie ne tient parfois qu’à un cheveu. À ce propos, je n’ai connu le tien que blanc suite au scorbut et au stress (sûrement) pendant cette période où tu n’avais sans doute pas mangé suffisamment équilibré. Il faut dire qu’on ne s’évade pas toujours avec un garde-manger sous le bras, même quand on n’est pas à sa première évasion. Mais je sais si peu de choses de toi. Je ne t’ai connu que jusqu’à mes huit ans. En excluant le brouillard de conscience de mes premières années, c’est bien peu.

Figure-toi que, par un heureux hasard, la magie d’internet m’a fait découvrir, il n’y a pas si longtemps, que tu avais été arrêté à Auxerre, en lieu même où habitait ma dulcinée au moment où je l’ai rencontrée. C’est surprenant tout de même ! Malheureusement, l’enchevêtrement de la toile m’empêche de retrouver ce document mais je ne désespère pas.

Honneur à vous tous ces héros anonymes qui n’ont jamais réclamé de gloire personnelle, qui se sont toujours effacés derrière le simple désir de protéger l’être humain. Ça vaut toutes les médailles du monde. Vous êtes les vrais héros d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Chapeau bas !

N. B. : pour la photo de l’affiche, je me suis en réalité servi de celle de mon grand père paternel (ce n’est donc pas anonyme mais on prend ce qu’on a) parce qu’elle illustre bien le propos et aussi parce qu’elle est retouchée comme on faisait sans doute à l’époque ! (Photoshop n’a rien inventé)

P. S. : j’aurais pu titré « mon père, ce héros » me direz-vous ? Mais non. Je laisse cette expression à d’autres qui réclament une gloire paternelle. Je ne me sers de mon père que comme exemple parmi bien d’autres. Ce ne serait pas respecter son humilité si je le mettais en avant. Ce ne serait qu’une prétention qui ferait de l’ombre à d’autres personnes sans doute plus méritantes. Ceci étant, on peut se demander l’intérêt d’un classement dans ce genre de cas, n’est-ce pas, papa.

Profitons-en pour lutter contre la non-information ou la désinformation :

Si on vous demande quelle nation a le plus payé en pertes humaines pour lutter contre les nazis ou quelle est le rapport entre les pertes militaires et civiles, ne suivez pas vos impressions à partir de ce qu’on a pu vous laisser croire et consultez plutôt la page suivante, c’est édifiant :

>>>>Quelle nation a le plus contribué à la défaite de l’Allemagne en 1945 ?<<<<
(Merci Mat pour cette info utile)