Archive for mars, 2014

Circulation alternée : liste des dérogations

mars 16, 2014 - 9:22 No Comments

Voici la liste des dérogations par rapport à l’arrêté inter-préfectoral du 27 octobre 2011 concernant l’application du principe de circulation alternée en cas de pics de pollution en région parisienne (annexe 6) :

20140316-092155.jpg

N. B. : ce sont les constructeurs automobiles qui vont être contents. Les Italiens, qui sont en avance sur nous sur ce plan, ont déjà pris l’option d’acheter une deuxième voiture pour pouvoir circuler les jours pairs et impairs. Comme toujours, quand on met la main au porte-monnaie, on peut toujours contourner les problèmes, on trouve toujours une solution à tous les tracas. Maintenant il va falloir réussir à garer ses deux voitures…
Autre solution : emmener vos voisins visiter votre lieu de travail !

Circulation alternée : liste des dérogations

mars 16, 2014 - 9:22 No Comments

Voici la liste des dérogations par rapport à l’arrêté inter-préfectoral du 27 octobre 2011 concernant l’application du principe de circulation alternée en cas de pics de pollution en région parisienne (annexe 6) :

20140316-092155.jpg

N. B. : ce sont les constructeurs automobiles qui vont être contents. Les Italiens, qui sont en avance sur nous sur ce plan, ont déjà pris l’option d’acheter une deuxième voiture pour pouvoir circuler les jours pairs et impairs. Comme toujours, quand on met la main au porte-monnaie, on peut toujours contourner les problèmes, on trouve toujours une solution à tous les tracas. Maintenant il va falloir réussir à garer ses deux voitures…
Autre solution : emmener vos voisins visiter votre lieu de travail !

Dimethicone ou quoi ?

mars 13, 2014 - 3:56 No Comments

Vous ne saviez peut-être pas que le castoreum est utilisé comme additif dans les glaces à la vanille, à la framboise et à la fraise.

Mais vous saviez sans doute encore moins que cette fameuse substance provient des sécrétions anales et urinaires du castor. C’est bien un « produit naturel » ; c’est tout de même mieux qu’un produit chimique.

Vous prendrez bien encore un peu de castoreum !

Vous ne saviez peut-être pas qu’on utilise une substance gélatineuse, appelée « ichtyocolle » ou « isinglass », pour clarifier certains liquides comme le vin et et la bière (par exemple la Guinness).

Mais vous saviez sans doute encore moins que cette substance, appelée aussi « colle de poisson », est extraite de la vessie de natation (swim bladder) de certains poissons, dont l’esturgeon. Vous voyez bien que ces poissons ne nagent pas en eaux troubles ou alors cette substance leur sert aussi à clarifier l’eau du bain.

À propos de liquide trouble, vous ne saviez peut-être pas que les brasseurs et œnologues utilisent des produits à base de métaux pour filtrer leurs boissons, les rendre moins naturelles en somme. C’est troublant. La faute à qui ? Au consommateur qui veut un liquide nickel propre, c’est le moment de le dire, alors qu’on peut lire parfois que tout dépôt n’enlève rien à la qualité du produit… bien au contraire. Ne peut-on avoir des doutes sur la qualité d’une boisson claire surtout à partir de ce que je vais vous révéler maintenant ?

Vous saviez sans doute encore moins que, selon des recherches allemandes récentes, ces métaux ont l’arsenic comme constituant essentiel, ce fameux poison mortel qu’on peut retrouver aussi dans un grand nombre de produits comme les pâtes, les céréales, le riz, etc.

Heureusement d’autres produits semblant plus naturels sont utilisés comme les poils de rongeurs ou les cheveux humains, récupérés surtout dans les salons de coiffure en Chine pour en extraire la cystéine, acide aminé qui permet de conserver plus longtemps le pain vendu en grande surface ou en fast food. Enfin, c’est déjà moins naturel car pour en extraire la cystéine, on trempe les cheveux de tous poils dans l’acide chlorhydrique.

Mais c’est tout de même plus naturel que ce qu’on peut trouver dans les McNuggets de chez McDonald’s puisqu’ils sont constitués à 50% de produits chimiques dont le dimethylpolysiloxane (E900), matière utilisée aussi pour les implants mammaires en silicone. Il faut être gonflé tout de même. On retrouve cet additif alimentaire dans les huiles et dans le Coca-Cola BlāK…

Si vous faites une recherche sur internet, on vous dira que l’additif E900 (Dimethicone) est casher, qu’il convient au régime végétarien et qu’il peut être halal « seulement si le procédé de fabrication de fait pas intervenir d’alcool. » (Sic)


(page extraite du site : les additifs alimentaires.com)

Dimethicone ou quoi ? Bon, il faut arrêter de se faire mousser avec cet anti-moussant.

Au fait, comme on utilise de l’acide chlorhydrique (et non de l’alcool) pour extraire la cystéine, ça doit être halal.

C’est plus naturel de bouillir des carapaces d’insectes de type dactylopius coccus (cochenilles, scarabées, etc.) pour en extraire un colorant rouge appelé « natural red 4″. Mais on a reproché à Starbucks en 2012 l’utilisation de ce « natural red 4″ dans ses frapuccinos. C’est un peu raide. Les produits à base de pétrole sont sans doute plus acceptables. Aussi utilise-t-on une tonne de substances garanties d’origine fossile véritable.

Vous ne saviez peut-être pas que la plupart des colorants sont dérivés du goudron.

Mais vous saviez sans doute encore moins que l’Union Européenne contraint les fabricants à mettre un message préventif depuis le constat, en 2007, du rôle d’un colorant jaune (la tartrazine) dans des cas d’hyperactivité.

Vous ne saviez peut-être pas que la société M&M’S produit 400 millions de dragées colorées par jour.

Mais vous saviez sans doute encore moins que c’est un véritable cocktail toxique, comme le révèle le site lasantedanslassiette.com qui a réalisé le tableau suivant (non, ce ne sont pas les marrons les moins toxiques !…) :

20161030-105803.jpg

Vous ne saviez peut-être pas que le propylène glycol est utilisé comme antigel.

Mais vous saviez sans doute encore moins qu’on le retrouve dans les fumées de discothèques et celles de cigarettes électroniques ainsi que dans des sauces et des sodas.

Comment voulez-vous que les jeunes n’aient pas l’air enfumé ou disjoncté la cigarette électronique au bec pour être branché après un séjour en discothèque via une restauration rapide, ayant pris soin de se tartiner les cheveux et la tronche d’une grande dose de produits toxiques, la panse gonflée de sodas comme un ballon de baudruche accompagnées de friandises aux couleurs vives (effet des colorants et du reste) ? Certains pourraient prétendre que tout ça n’est pas si toxique. Mais quand on fait des associations à grandes doses, j’ai vraiment des doutes.

J’arrête ici la liste pour éviter de vous faire vomir votre quatre heures. ;)

(Source : The Guardian entre autres.)

 

Journée de la femme : l’exemple de Kathrine Switzer au marathon de Boston en 1967

mars 8, 2014 - 10:49 No Comments

Savez-vous qu’une certaine Kathrine Switzer est la première femme à avoir couru le marathon de Boston ? C’était en 1967. Mais c’était cinq ans avant que les femmes ne soient officiellement autorisées à participer à ce genre de manifestation. Si bien que l’organisateur de la course tenta de l’éloigner, de l’agripper en hurlant sur elle et en tentant de lui arracher son dossard. Heureusement, son ami et certains coureurs la protégèrent jusqu’à l’arrivée. Elle gagna le marathon de New York sept ans plus tard en 3 H 07’29’’. On peut se demander ce qui pouvait motiver cet acharnement à éloigner les femmes ; certains hommes « ne souffriraient-ils pas la comparaison » , en tous les cas ils ne veulent pas jouer dans la même cour de récré ? Je ne mets pas au passé car il faut bien se dire que ce n’est pas si ancien cette histoire et quand on voit ce qui peut encore se passer de par le monde…

Une vidéo en anglais pour l’audio, en espagnol pour le sous-titre et en français pour le résumé. Que voulez-vous de plus ?
Moralité : les femmes doivent encore parcourir un long chemin semé d’embûches mais heureusement elles peuvent aussi compter sur certains hommes. Courages chères amies !

Ras le bol des étiquettes illisibles

mars 5, 2014 - 7:49 No Comments

Quand on voit les étiquettes sur certains produits pharmaceutiques, on ne s’étonne pas qu’il y ait des erreurs. Exemple : même avec une loupe, ce n’est pas évident de s’y retrouver dans cette longue posologie inscrite en noir sur fond rouge sang (ça ne s’invente pas) sur les bouteilles de Bétadine, produit à utiliser en cas d’intervention hospitalière. On prend soin de vous dire d’emblée qu’il faut lire attentivement avant d’utiliser ce produit mais il ne faut pas être miro et encore moins avoir plus de 50 ans à cause de la presbytie (incontournable même chez les hors normes qui comme moi ont plus de 12 aux deux yeux).
Ben vi, ça arrive les pathologies nosocomiales, ça vous étonne ?
J’ai l’impression qu’on lutte mieux contre les produits non conformes que contre le packaging non conforme. Pourtant, un produit mal utilisé peut être inefficace ou à l’inverse dangereux.

20140305-194938.jpg

20140305-195226.jpg