Archive for mars, 2010

Pensée de Marcel n° 344

mars 31, 2010 - 11:13 2 Comments

344 – Plus on oublie moins on apprend
Mais plus on apprend moins on oublie
Donc plus on oublie moins on oublie.
(05/05/08)

(philosophie de la polysémie plurivoque)

explication :
De la logique mathématique à la logique sémantique ou la preuve qu’il n’y a pas qu’une seule logique (qui plus est mathématique).

Je suis parti bien sûr de la logique que j’appellerai « gruyèrienne » dont tout le monde a entendu parlé :
plus il y a de gruyère, plus il y a de trous
mais plus il y a de trous, moins il y a de gruyère
donc plus il y a de gruyère, moins il y a de gruyère…
Mais j’ai voulu aussi chercher à alambiquer un peu le propos pour compliquer les postulats et sortir d’une simple logique mathématique :

Oublier empêche d’oublier ? Une conclusion qui ne semble pas à première vue logique sur le plan sémantique. Pourrait-elle l’être d’un point de vue mathématique ?

  • -> Logique mathématique :
  • Essai de formulation mathématique :
    Si « oublier » = O
    Si « apprendre » = A
    Si « empêcher » = >><< Alors : Si O >><< A Et A >><< O Alors O >><< O => cette formulation ne convient pas d’un point de vue mathématique car on se contente de faire une comparaison entre O et A puis entre A et O, ce qui ne nous amène pas à comparer O et O bien entendu.

  • -> Logique sémantique :
  • 1 : « plus on oublie* moins on apprend » = oublier* empêche d’apprendre
    * = dans le sens « ne pas chercher à se souvenir »

    2 : « plus on apprend moins on oublie** » = apprendre empêche d’oublier**
    ** = dans le sens « ne pas se rappeler »

    Donc « plus on oublie* moins on oublie** » = si on ne cherche à se souvenir, on n’aura pas l’occasion de ne pas se rappeler.
    Or tout le monde sait que pour retenir il faut en effet apprendre puis oublier, réapprendre etc.…

    Tout ça pour faire l’éloge de l’oubli comme précepte d’apprentissage.

    Et on peut continuer en disant par exemple :

    1 : « plus on oublie plus on apprend » = oublier permet d’apprendre

    2 : « plus on apprend plus on oublie » = apprendre permet d’oublier

    Donc oublier permet d’oublier (waou, quelle découverte !!!) …

    En fait on peut faire chauffer la cafetière comme ça en arrivant à dire le contraire de ce qu’on vient de dire comme « plus on apprend moins on oublie » et « plus on apprend plus on oublie » ; les deux sont vrais. Mais à la fin attention ça chauffe Marcel !

    Pensée de Marcel n° 444

    mars 30, 2010 - 12:29 No Comments

    C’est certes une très bonne chose de constater que les pubs pour les cigarettes ne font plus un tabac mais alors pourquoi les pubs pour l’alcool continuent à nous saouler ? Le lobby des fabricants et des gouvernants doit bien y être pour quelque chose….

    (philosophie de l’addiction juteuse)

    Tout ça « fond » la différence

    mars 29, 2010 - 9:16 No Comments

    Entendu de la bouche d’un grand tennisman français, sur une radio le 03/06/08 :

    - « La musculation, la préparation physique,….. tout ça fond* la différence. »

    * du verbe « fondre » je suppose. Tout le monde sait que l’entretien physique ça fait fondre.
    Non, cette phrase n’est pas celle d’un skieur !

    Pensée de Marcel n° 443

    mars 28, 2010 - 1:34 No Comments

    443 – Aimer l’autre c’est regarder dans deux directions, la sienne pour faire corps avec son idée et son corps pour faire de son idée la sienne.
    (28/03/10)
    (philosophie de l’amour)

    N.B. : cette phrase peut être interprétée de différentes manières puisque les mots « sienne », « corps » et « idée » peuvent faire référence à soi ou à autrui. Comme quoi, chacun peut entendre ce qu’il veut bien entendre. Par conséquent, je vous propose de trouver une autre interprétation que celle que vous avez saisie dans l’immédiat et de la partager avec… celle ou celui que vous aimez. En effet, peu importe l’interprétation, ça marche dans tous les sens.

    Explications (à ne lire qu’après discussion avec « l’être aimé ») :

    Dans « Terre des hommes », Antoine de Saint-Exupéry a écrit qu’ «aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction».
    En général, tout le monde aime bien cette citation. C’est normal puisqu’elle cache l’idée qu’on aime bien aussi que l’autre se range à notre point de vue. C’est une question de réciprocité, d’effet miroir ou de vases communicants si vous voulez.
    Plus le temps passe, plus je me dis qu’ « aimer l’autre c’est regarder dans deux directions, la sienne pour faire corps avec son idée et son corps pour faire de son idée la sienne. »
    En clair, c’est bien d’aimer ce que pense l’autre mais aussi d’aimer ce qu’il est. C’est important aussi de s’aimer soi-même corps et âme pour se faire aimer. S’il est vrai qu’aimer c’est regarder ensemble dans la même direction, s’aimer c’est, en plus, se regarder l’un l’autre ou plus précisément s’occuper l’un de l’autre et de soi-même.

    Les pensées de Marcel (11 à 20)

    mars 27, 2010 - 6:05 No Comments

    11 – Se montrer déprimé est une façon déprimante d’appeler au secours. (06/10/06)
    (philosophie de la déprime)

    12 – Nous n’avons certes pas le choix du malheur mais celui du bonheur si nous voulons le construire. (06/10/06)
    (philosophie du bonheur)

    13 – S’intéresser à tout ce qui est déprimant est la meilleure façon d’entretenir sa dépression. (06/10/06)
    (philosophie de la dépression)

    14 – Le Bonheur est un petit jardin de bonheurs que l’on cultive. (07/10/06)
    (philosophie des petits bonheurs)

    15 – Ne vouloir s’intéresser qu’à positiver est la meilleure façon de voir les choses positives … et inversement. (07/10/06)
    (philosophie positive)

    16 – Pourquoi vouloir que nos enfants nous ressemblent mais en mieux alors que nous ne sommes pas mieux nous-même. (07/10/06)
    (philosophie de l’éducation)

    17 – Si tu trouves que les gens manquent de sourire, commence par leur sourire, ils te le rendront. (07/10/06)
    (philosophie du sourire)

    18 – Se montrer dépressif peut être une manière de demander la reconnaissance de sa dépression. (07/10/06)
    (philosophie de la dépression affirmée)

    19 – Un dépressif peut difficilement trouver de l’aide auprès d’une autre personne dépressive. (07/10/06)
    (philosophie de la dépression partagée)

    20 – A trop vouloir être différent, on oublie d’être soi-même. (07/10/06)
    (philosophie de l’Etre)

    Bon pour le moral

    mars 27, 2010 - 11:21 No Comments

    On m’a dit cette semaine :
    - « votre site est bon pour le moral. »

    Merci. C’est encourageant. Gardons le même cap. « Il n’y a pas de mal à se faire du bien. » N’est-ce pas ?

    Pensée de Marcel n° 442

    mars 25, 2010 - 8:51 No Comments

    Une étude très sérieuse réalisée auprès de 34 079 américaines quinquagénaires entre 1992 et 2007 montre qu’une activité physique régulière d’au moins une heure par jour permet de garder la ligne.
    Moralité : Mesdames, continuez à faire le ménage à fond régulièrement pour garder la ligne !

    UbB dit : carton jaune pour Marcel exclu pendant 1 H du site + corvée de patates.

    Pensée de Marcel n° 441

    mars 23, 2010 - 11:51 No Comments

    En langage informatique, ce n’est pas parce que tu as mis une playmate sur ton porte-crayons(*) que tu as mis une icône sur ton bureau.

    (langage de geek)

    (*) Je n’ai pas écrit « sur ton crayon », promettez-moi de bien lire là, hein !

    Blague 6 : petite histoire d’amour

    mars 23, 2010 - 10:25 1 Comment

    Blague 6 : petite histoire d’amour :

    Un homme et une femme, tous deux mariés mais pas l’un à l’autre, et qui ne se connaissaient pas auparavant, se retrouvent dans le même compartiment d’un wagon-lit pour un voyage de nuit. Bien qu’initialement un peu embarrassés de partager une chambre à coucher avec un étranger, ils sont tous deux tellement fatigués qu’ils se mettent immédiatement au lit, lui dans le lit du haut, elle en dessous. Vers une heure du matin, l’homme se penche vers le bas, réveille doucement la dame et lui dit :

    - « Madame, excusez-moi de vous déranger, mais vous serait-il possible de me prendre une couverture dans le placard à côté de vous? J’ai froid. »

    - « J’ai une meilleure idée. Juste pour cette nuit… faisons comme si nous étions mariés. » », lui répond-elle,

    - « Waouh ! … C’est une super idée. Je suis tout à fait d’accord. » s’exclame-t-il,
    - « Bien, » dit-elle, « alors, lève ton cul et prends ta putain de couverture toi-même ! »

    Ah, ces hormones !

    mars 22, 2010 - 9:38 1 Comment

    Vu ce lundi 22/03/10 dans les pages « Sport Ouest » du quotidien « Ouest-France » (une mise en page un peu spéciale, il faut le dire) :