Archive for the ‘Les poèmes’ Category

L’animal rit

octobre 27, 2016 - 6:12 No Comments

- « Qui a eu le Nobel ? »
– « Bob » dit l’âne.

Et l’animal rit.

Il eut valu,
Pour les obtus,
Que point sur le sujet
je déconnasse,
Que point dans le respect
Je repétasse.

PAROLES DE VINS

octobre 10, 2016 - 11:00 No Comments

Je vous transmets cette « prose hit » qui, venant de mon frangin Serge, ne peut être qu’excellente, enivrante même :

PAROLES DE VINS

Il y a un proverbe qui dit : « Peu importe le vin, pourvu qu’on ait l’ivresse » mais je trouve ça vraiment idiot.

C’est comme si on disait : « Peu importe la femme, pourvu qu’on ait…le vertige de l’amour. »

D’ailleurs à ce propos, il m’est arrivé une histoire dont il faut que je vous donne, si je puis dire, la primeur.

C’était il y a quelque temps, au bal de la Nuits Saint Georges, j’ai rencontré la petite Juliénas, une fille drôlement Gigondas, un sacré beau Meursault, bien charpentée, et sous sa robe vermillon un grand cru classé, avec des arômes de cassis et de fraises des bois.

On a dansé Anjou contre Anjou sur un Sylvaner à la mode et plus tard lorsque je lui ai proposé de l’emmener dans mon Châteauneuf-du-Pape, elle est devenue toute Croze-Hermitage !!!

Le temps d’aller chercher un Chablis au vestiaire, de mettre un petit Corton dans ses cheveux, on est montés dans ma Banyuls et on a roulé jusqu’au matin. Ah quelle belle journée !

On s’est baladé Entre-deux-mers, il faisait beau, on a Vacqueyras sur la plage, les pieds dans l’eau Clairette, on s’est Pouilly-Fuissé dans les dunes et puis comme le Mercurey montait sérieusement et qu’on commençait à avoir les Côtes-Rôties on a décidé de rentrer.

Mais voilà, en partant nous nous sommes retrouvé coincés dans les embouteillages, enfin les bouchons, quoi ! Je commençais à Minervois sérieusement et là, Julienas et moi, nous avons commencé à nous crêper le Chinon.

D’un seul coup elle a claqué la Corbière de la Banyuls et elle est partie ! Je me suis retrouvé comme Macon.

Quoi, me suis-je dit, elle s’est déjà Sauvignon avant même que j’ai le temps de la Sauternes ! Mais je vous Jurançon, je l’avais dans la Pouillac. En effet, j’étais tellement Tokay que j’ai couru après elle dans Lalande et les Chardonnay pour la rattraper. Quand on s’est retrouvés, et que je l’ai vue devant moi en Gros-plant, je lui ai dit :
- « Ne fais pas ta Pomerol, et ne t’en va plus Gamay ! »
En pleurant, elle est tombée dans mes bras en Madiran :
« Ne m’en veut pas, je voulais juste être sûre que ton Saint-Amour était vraiment Sancerre. »
Depuis on ne s’est plus cuités.

Eh bien je ne sais pas pour vous mais moi ça m’a mis l’eau à la bouche.

Il slame pour les victimes innocentes du 13 novembre 2015

novembre 20, 2015 - 2:56 No Comments

Aux victimes innocentes de la barbarie aveugle et destructrice du 13 Novembre 2015

​​​Un soir au Bataclan
​​​Insouciante en dansant,
​​​La jeunesse entendit un boucan
​​​Rien de rassurant…
​​​Soudain jaillit le sang
​​​De malheureux innocents.
​​​​
La crise de panique
Remplaça la musique
À cause de fanatiques,
Abrutis et sadiques.
Des policiers héroïques
Stoppèrent l’opération diabolique.

La France a été groggy
​​​​​Par l’action d’abrutis
Qui ont arrachés la vie
​​​​​D’enfants ou d’amis.
​​​​​​
Malgré cette horreur
Nous gardons notre ferveur
​​​​​​Pour surmonter nos peurs
​​​​​​Croire en des jours meilleurs
Loin de ces laideurs.

​Vous qui cherchez notre division,
​​​​​​​Vous renforcez notre union
Ensemble nous vous combattrons
Avec lucidité et détermination
​​​​​​​Finalement nous aurons raison
​​​​​​​De votre haine sans nom.

​​​​​​​​​​​Sercol (17 H 40 le 19/11/2015)

Fric, frac, froc

mars 27, 2015 - 8:02 No Comments

20161030-154840.jpg

Fric, frac, froc

C’est du fric-frac, en politique.
Ils ont du fric et des beaux frocs.
Cul et chemise en politique.
Pas de frusques, que des beaux fracs.
C’est cul et fric en politique !

À la porte de 2013, je vous souhaite bonne chance !

janvier 1, 2013 - 11:43 No Comments

Que l’année 2013
Vous porte chance,
Vous transporte de bonheur,
Vous rapporte prospérité et santé.

Merci à tous ceux qui
Colportent la bonne humeur
Supportent la mauvaise
Et se comportent altruiste.

Que la joie vous emporte !

20130101-114307.jpg

Sensation

septembre 5, 2012 - 12:50 No Comments

Je viens de retrouver dans mon grenier un poème que j’avais écris en 1976. Je me souviens l’avoir laissé longtemps accroché sur  un mur ; la feuille conserve d’ailleurs la marque de la punaise :

SENSATION

Tu perles le jour
De tes yeux brillants,
Immensités de l’univers
Reflétées,
Puretés dans la plus infime
Rondeur.
Tu illumines le jour
De tes yeux flambants,
Clartés au milieu
De l’ombre,
Soleils qui ravivent
Le cœur.
Tu perles mon cœur
D’immensités et de puretés.
Tu illumines mon cœur
De clartés et de soleils.

Hubert Colombel (1976)

N.B : Je ne sais pas pourquoi j’avais remplacé le mot « clartés » par « étoiles » et « soleils » par « douceurs » sur cette feuille. Actuellement, le texte original me paraît mieux.

Sarkozy… rrémédiablement

janvier 17, 2012 - 11:47 No Comments

 

 

Sarkozy… rrémédiablement


À chaque campagne électorale, ça r’cause

Irrémédiablement toujours de la même chose.

Le pénible, le pas joli dans l’histoire

Est qu’on voudrait nous faire croire

Aux lendemains qui changent.

Chaque candidat,

De campagne ou de ville, peint la vie en rose,

Pour appâter Robert ou Solange.

Pêchant des voix

Du pont et niant la rivière en-dessous,

Il s’arc-boute un temps au garde-fou

Pour voir si ça mord un peu tout en bas.

Contre les autres candidats,

Il utilise tout son art,

Tôt ou tard

Pour leur chercher des poux, tout

Simplement.

Mais ne mélangeons pas tout :

On ne sait ni où

Ça nous mène, ni ce qu’ils nous

Cachent vainement.

Ce qui donne en réalité ceci :

À chaque campagne électorale, Sarkozy

… rrémédiablement toujours de la même chose.

Le Pen ible, Le Page Joly dans l’histoire

Est qu’on voudrait nous faire croire

Hollande mains qui changent.

Chaque candidat,

De campagne ou de Villepin la vie en rose,

Pour appâter Ro Bayrou Solange.

Pêchant des voix

Dupont-Aignan la rivière en-dessous,

Il s’arc- Boutin temps au garde-fou

Pour voir si ça Morin peu tout en bas.

Contre les autres candidats,

Il utilise tout son Arthaud

Ou tard

Pour leur chercher des Poutou

Simplement.

Mais ne Mélenchon pas tout :

On ne sait Nihous

Ça nous mène, ni ce qu’ils nous

Ca Chevènement.

Signé : Marcel

P. S : oui, je sais, c’est capillotracté (*) mais si au moins certains avaient un nom plus simple (plus français… dirait Le Pen) :-)

(*) = « tiré par le cheveux »

Gîte et couvert du colvert

septembre 27, 2011 - 9:48 No Comments

Canard colvert

Par temps couvert,
Canard colvert
A le gîte et le couvert.
Par temps couvert,
Sur une eau qui l’agite,
Canard colvert
A la gîte et le cou vert.
Mais pour le coup,
Vers quel gîte vole-t-il
Ce volatile ?
Il s’agite le cou vert
Canard colvert
Va vers son gîte à couvert
Partant cou vert
Canard colvert
Par temps couvert.

Marcel (27/09/2011)

Panneaux pluie

juillet 14, 2011 - 10:32 No Comments

Panneaux pluie

Non, non,
Désolé de vous déplaire,
N’allez pas croire,
Ce ne sont pas des panneaux solaires,
Mais bien des réservoirs
D’eau de pluie, (*)
Mon ami,
Qui sont en cours d’installation
Dans la région
De Lannion.
C’est pour verser sur les ronchons
Qui critiquent le temps breton
Car comme disait de Kersauson :
« En Bretagne, il ne pleut que sur les cons ! »
D’ailleurs,
C’est à dire de l’extérieur,
Ceux qui critiquent le secteur
Ont entièrement raison :
À n’importe quelle saison
Nous les recevrons
À grands seaux d’eau sur les arpions.

(*) En vrai, ce sont des panneaux solaires
Mais laisse-les braire !

Passer, repasser

avril 10, 2011 - 11:39 No Comments

Passer, repasser

Lui, sur le canapé,
Elle, debout, à côté
Pour passer, repasser.
Lui, devant la télé,
Il peut être gêné :
Le fer à repasser,
A tendance à souffler.
Il a dit d’arrêter.
Il ne faut pas passer
Mais plutôt s’en aller
Repasser à côté.
Il ne faut pas parler,
Le match à la télé
Va bientôt commencer.
Alors moralité :
Madame, qu’a-t-elle fait ?
Passer et repasser
Bien devant la télé
Exprès pour faire chi…

UbR (10/04/2011)