Archive for the ‘Non classé’ Category

Quand le langage (*) sportif empêche les gens de bouger

juin 14, 2020 - 4:22 No Comments

Ce billet fait écho à ce que nous avons vu fleurir pendant et après le confinement (en cachant plus ou moins une démarche publicitaire mais « c’est de bonne guerre » comme on dit) indiquant des mouvements pour entretenir sa forme physique. Une démarche qu’on peut approuver mais qui me conduit à une réflexion qui n’engage que moi dans ma vision de professionnel de santé et d’instructeur sportif. En clair, le dialogue sur ce plan est ouvert pour peu que la réflexion amène à entretenir réellement la forme de tout le monde sans exception.

Les indications d’entretien physique concernaient évidemment le « travail en salle », confinement oblige. C’est alors que la personne lambda a pu découvrir tout un langage spécifique, source d’inspiration pour ce billet.

Avant ton entraîneur te faisait faire des flexions, du saut (en extension, groupé, etc.), des étirements, de l’assouplissement, de la détente, du relâchement, voire même de la relaxation.
Maintenant ton coach te fait faire des squats, du jump (du jumping jack, du tuck jump, etc. ), des dips, des burpees, du stretching voire même de la sophro. Mais mon petit doigt me dit que les termes vont encore évoluer pour donner l’impression de ne pas être dépassé, pardon « has been »…. Enfin, peu importe, bouger c’est bien du moment qu’on sache quand respirer, souffler notamment, mais ça, ça reste trop peu enseigné.

Cependant, je me suis toujours demandé pourquoi employer ces expressions, surtout quand nous avons dans notre langue quelque chose de parlant, voire même de plus parlant pour guider d’autant mieux.

Nous pouvons facilement trouver une première réponse : « ça fait bien ». Qui pourrait me contredire sur ce point ?

Ce ne serait pas un problème en soi quand on sait que l’être humain a besoin de codes spécifiques pour faire partie d’une communauté.

C’est donc logique qu’entre deux comparses nous entendions par exemple l’expression : « j’ai fait 50 squats, et toi combien ? » C’est un langage mieux codé (et mieux ciblé diraient peut-être certains, hum, hum) plutôt que « j’ai fait 50 flexions ». Admettons ! Mais lorsque ce langage vient masquer comme un écran de fumée de réelles incompétences, ça me chagrine. Si par exemple vous me dites que les squats contrairement aux flexions permettent de renforcer les fessiers, je vous demande pourquoi cette idée et pourquoi vous ne voulez vous intéresser qu’aux fessiers. Pour avoir de belles fesses bien rebondies ? Alors là vous ne vous placez qu’au niveau du culte du corps bien fait et je vous conseille d’avoir un bon kiné pour rétablir un meilleur équilibre d’ici quelques années.

Ne connaissant donc pas les codes le plus souvent anglo-saxons de la communauté des sportifs aguerris qui s’activent, la personne lambda risque d’hésiter à les rejoindre.

De ce fait :

– soit elle ne bouge pas (ou si peu) car il lui manque l’émulation, justement l’aiguillon du phénomène de groupe, de l’instinct grégaire qui caractérise l’être humain d’un point de vue psycho-social,

– soit elle bouge mais dans son coin car elle a peur de souffrir de la comparaison, ne se sent pas à la hauteur d’autant plus quand la fameuse communauté sportive le lui fait sentir, ce qui arrive trop souvent de manière directe ou indirecte.

L’une des principales raisons de ce travers comportemental des habitués vient du fait que, dans ce milieu, il y a toujours des personnes qui sont là pour comparer leurs performances aux autres, voire pour carrément pavaner. Le pire est que, parfois, ils ne s’en rendent même pas compte. Il ne faut pas leur jeter la pierre car ils trouvent sûrement dans cette activité un espace de valorisation dont ils ont besoin.

Les études actuelles tendent à montrer qu’en France les gens ne bougent pas assez. J’aimerais que tous les encadrants et les chercheurs se penchent vraiment sur le sujet en repérant les indices qui empêchent justement les gens de bouger.
L’un de ces indices se trouvent certainement au niveau de l’image que l’on donne en France au sport en général tant au niveau de :

– son objectif (compétition et non bien-être),

– son langage trop hermétique à connotation de plus en plus anglo-saxonne,

– son code vestimentaire et son espace approprié (eh oui ! Il existe une longue tradition française du « bien fringué » et du « fringué pour » : pour comprendre la chose, essayez donc par exemple de vous promener dans les rues bien sapé en faisant de la marche nordique et vous comprendrez tout de suite en observant le regard amusé voire moqueur des gens et après allez observer ce qui se passe par exemple du côté d’Helsinki, même quand il n’y a pas de neige [j’ai vérifié moi-même] ou que pensez-vous de quelques mouvements de tai-chi de façon spontanée quelque part en ville [j’ai aussi vérifié moi-même] et après allez en Chine ou au Japon, mesdames avez-vous prévu d’aller au boulot à vélo en robe avec des chaussures à talons et un casque sur la tête avec la garantie de trouver un point d’accroche pour votre antivol au bout de l’éventuelle piste cyclable ou mieux un local à vélos prévu par votre entreprise, après allez faire un tour du côté des pays du nord, etc.)

Conclusion : oui, c’est clair en France, nous avons un souci de langage par rapport à l’entretien physique en général du fait d’un codage (verbal et non-verbal) trop strict, trop « chébran » !

(*) Il faut entendre ici le mot langage dans sa connotation globale à la fois verbale et non-verbale.

N’ACCEPTEZ QUE MES « VEUX » !

janvier 1, 2019 - 7:54 No Comments

Mes « VEUX » ont décidément beaucoup de succès !

Si, en cherchant une idée humoristique pour le nouvel an, vous tombez sur :

«  » »
Je vous présente tous
mes VEUX pour la
nouvelle année :
– VEUX gagner des sous,
– VEUX partir en vacances,
– VEUX profiter de ma famille
et de mes amis,
– VEUX être en bonne santé,
– VEUX être heureux et tout
et tout…
– VEUX la même chose pour
tout le monde.

«  » »
il est fort possible que vous ne retrouviez pas l’auteur de ce, n’est-ce pas, beau poème ni la référence du site originel.
La toile se retrouve facilement enchevêtrée.

Tapez simplement : « mes veux » sur un moteur de recherche et vous en trouverez de plus en plus.
Quelqu’un est même allé jusqu’à effacer la référence tout en gardant la mise en page d’origine que je vous remets ici :

20190101-205036.jpg

En conséquence, vous pouvez copier-coller sans hésiter. Je vous demande juste de référencer le site d’origine pour respecter le droit d’auteur (lagazettedhubert.com).

En effet, certains sites sans aucun scrupule (comme pinterest pour ne pas le nommer) trouvent le moyen :

– soit de faire un copier-coller en enlevant même la référence en bas de page (si, si, si, je vous l’assure ça circule sur le net),

– soit de reproduire la formulation à l’identique ou en y mettant des fautes, involontaires celles-là (si, si, si, je vous l’assure ça circule sur le net).

Pas très net tout ça me direz-vous mais c’est ça le net, n’est-ce pas ? (Raymond Devos en aurait fait sûrement un sketch).

Toutes ces copies sont de plus le plus souvent accompagnées outrageusement d’un « peut être soumis au droit d’auteur. »

Ben voyons !

En conséquence, pour leur faire un pied de nez, COPIEZ, COPIEZ en supprimant leur propre référence et en y mettant donc à la place celle d’origine : lagazettedhubert.com
Na !

Ah ! Ces commentaires, ces dialogues toujours aussi ubuesques !

Surtout n’oubliez pas de jeter un œil sur les commentaires. Je ne m’attendais pas des réactions aussi fabuleuses. Certains commentaires sont des pépites. J’avais relevé début 2016 par exemple celui-ci :

« Ce serait mieux sans la faute à VEUX ! »

Mais il faut s’arrêter aussi à certains dialogues :

20190102-170730.jpg

Je me garde bien d’intervenir de peur d’enrayer le mécanisme porté par les bien-pensants qui ne peuvent pas s’empêcher de sortir leur bâton de correction.

Ah, ah, ah ! Qu’est-ce qu’on s’amuse, vous ne trouvez pas ? Mais chut ! Laissez faire ou alors remettez-en une couche, pour titiller la « bien-pensance ». Pourquoi pas ?

P. S. : il est vrai qu’on voit tellement de fautes sur la toile qu’il y a de quoi en perdre son latin…

Non à la fiction sur fond d’attentat au Bataclan

décembre 24, 2017 - 11:55 No Comments

Quand la course à l’Audimat conduit à se repaître coûte que coûte du malheur du monde, on atteint les sommets d’une déviance morale, une forme de perversion particulièrement néfaste socialement.
Aux tenants du projet aveuglés par l’envie, demandons-leur d’ouvrir les yeux à la décence, au respect et à la retenue.

Pour que France2 renonce à son projet de téléfilm sur fond d’attentat au Bataclan :
Signez la pétition en cliquant sur la ligne suivante :

>>> accès à la pétition : non à la fiction sur fond d’attentat au Bataclan<<<

La Vallée des Saints : magnifique

février 15, 2017 - 10:59 No Comments

Visite aujourd’hui du site de La Vallée des Saints à Carnoët en centre Bretagne.
63 statues monumentales magnifiques dans un décor fabuleux y ont étés parsemées entre 2008 et 2016 et ça continue. Je ne m’attendais pas à ce mont surmonté d’une motte féodale surplombant des monts et vallées à perte de vue.
Quelle bonne idée d’y planter des statues de saints bretons. Un parfum féérique. Vraiment ça vaut la peine d’y aller :

20170215-225924.jpg

20170215-231522.jpg

20170215-231605.jpg

20170215-231635.jpg

20170215-231706.jpg

20170215-231730.jpg

20170215-231802.jpg

20170215-231823.jpg

N. B. : si vous voulez leur nom, allez sur place ;)

Jeu de lendemain de fête

janvier 1, 2017 - 2:16 No Comments

20170101-141342.jpg

Jeu de lendemain de fête : l’association de mots :
Je commence : « pastèque »



Si tu as répondu « tête », tu viens de gagner un grand verre d’eau.

Quiz : décor au goût de chiottes

décembre 22, 2016 - 11:54 No Comments

Quiz : Pourquoi peut-on dire qu’il faut avoir un goût de chiottes pour faire ces belles étoiles ?

20161221-195852.jpg

Lot : Un « cadeau gratuit » de fin d’année (pas de pub, pas d’argent, wouaaaahhhh !) :

N. B. : tous ceux qui trouveront la réponse pourront gagner quelque chose mais pas avant 2017.

Ah, les bonnes copines !

novembre 19, 2016 - 5:52 No Comments

En faisant une ballade à vélo ce samedi matin dans Paris, mon amie Laure a pris cette photo. Elle dit garder l’adresse pour ses copines. Non, elle n’est pas « photoshopée » (je parle de la photo). Vous pouvez vérifier en allant rue du chemin vert entre Bastille et République :

20161119-174657.jpg

Elle a aussi pris cet autre cliché avenue de la République mais je vous rassure, je ne me suis pas reconverti :

20161119-174821.jpg

Libérez vos émotions !

novembre 15, 2015 - 7:47 No Comments

Qui sait, certains pourraient, même à demi-mot, vous reprocher de réagir davantage aux attentats de Paris qu’à ceux perpétrés ailleurs dans le monde. (Comme ceux de Beyrouth, malheureusement trop passés sous silence par les médias, qui ont eu lieu le 12/11/15, la veille de ceux de Paris [plus de 40 morts]. Le Liban en a connu d’autres mais ce n’est évidemment pas une raison pour ignorer de telles ignominies)

Rassurez-vous ! Votre comportement suit une logique émotionnelle. Répondez simplement qu’il est malvenu de porter un jugement de valeur aux émotions. Il est malvenu de culpabiliser les gens dans l’épreuve comme il est malvenu de reprocher à une mère de pleurer son enfant ou l’enfant d’une voisine quand un autre enfant est mort ailleurs. Il est logique d’être d’autant plus sensibilisé à ce qui touche au plus près. Il ne faut pas confondre ce qui est humain, comme la sensibilité émotionnelle (qu’on peut retrouver chez certains animaux dits supérieurs) et ce qui est inhumain (qu’on ne retrouve paradoxalement que chez l’homme…).

Non de non, drôle de nom

février 28, 2013 - 1:52 No Comments

(La GAZETTE d’HUBERT met en ligne aujourd’hui son 400e article.) WoUaOuF !!!

Je me suis réveillé ce matin avec cette question :
Non de non, drôle de nom que celui d’un motocycliste âgé. Comment s’appelle-t-il ?

Kejamais… Parce que « vieux motard Kejamais ».

Pourquoi ne pas ouvrir dans la gazette une nouvelle rubrique « non de non, drôle de nom » sur la base de cette trame pour changer des « Monsieur et Madame X ont un fils, comment s’appelle-t-il ? »
Proposez vos idées tout aussi farfelues, voire plus. Soyons fous. On verra si ça vaut le coup d’ouvrir cette rubrique.

Pensée de Marcel n° 511

janvier 3, 2013 - 10:49 No Comments

On est capable de dire plein de bonnes choses sur l’homme comme : « l’homme n’est pas foncièrement mauvais ». Mais alors, pourquoi ne parle-t-on jamais de la femme ?