Archive for the ‘Les coups de gueule’ Category

La guerre des graines, dossiers édifiants

septembre 13, 2015 - 12:11 No Comments

Voilà au-moins un dossier qui n’endort pas les consciences contrairement à la plupart des émissions télévisuelles. Suivez ce document très bien ficelé de bout en bout si vous voulez comprendre comment quelques groupements internationaux, (comme Monsanto bien sûr) cherchent par tous les moyens à s’accaparer le « fichage et la privatisation du vivant » . Vous comprendrez pourquoi des agriculteurs, des chercheurs, des élus tirent la sonnette d’alarme et entrent en résistance (comme le maire de Grigny-sur-Rhône s’entourant de « semis désobéissants » . ;)

Dans ce documentaire, on vous dit que 72% des variétés de graines cultivées ont disparu en 100 ans pour ne privilégier que les graines vendues par les multinationales, ces graines étant F1, c’est-à-dire, hybrides et programmée pour ne pas être cultivable une seconde fois. Ces multinationales ont réussi à faire en sorte d’interdire à l’agriculteur le droit de vendre ou même de donner (!) les graines non-hybrides qu’il pourrait avoir en sa possession.

Il semble pourtant qu’il y ait des moyens pour éviter de se faire bouffer par ces multinationales qui, sous prétexte de permettre de mieux nourrir la planète, nous conduisent à la malbouffe.

Il y a déjà le scandale des pesticides (Monsanto vient de perdre des procès aux États-Unis et en France à ce propos), peut-être aurons-nous le scandale des hybrides.

En tous les cas, j’invite tous les spécialistes médicaux (notamment les chercheurs en gastro-entérologie, allergologie, oncologie, etc.) à se pencher sur le sujet car je ne serais pas étonné de voir un lien entre la consommation de produits hybrides et le développement de certaines pathologies (allergies, cancers, maladies neuro-dégénératives…).

Non, non, ce n’est pas une idée farfelue. Je pense être moi-même un spécialiste pour avoir enseigné les pathologies neuro-dégénératives pendant plusieurs années.

Vous savez par exemple que la maladie de Parkinson correspond à une dette en dopamine. Mais savez-vous que cette dopamine a comme précurseur la tyrosine, un acide aminé qu’on retrouve dans des aliments comme des graines (amande, cacahuète, courge, sésame) mais aussi dans les avocats, les bananes, les produits laitiers, etc. Et si les hybrides qu’on ingère ou qu’on fait ingérer aux animaux contribuaient à perturber notre propre chaîne de transformation digestive provoquant une pollution interne, porte ouverte à certaines pathologies…

Et paf !

Quand l’Homme cherche à contorsionner la Nature, la Nature, tôt ou tard reprend ses droits. C’est curieux par exemple de constater que, du fait de nos déversements de pesticides, des algues vertes se développent sur nos rivages. En réalité, on leur doit beaucoup car nous existons grâce à elles : dans la chaîne d’évolution des espèces vivantes, elles sont au début réussissant à transformer la toxicité de l’oxygène en chlorophylle, base de toute vie de notre flore terrestre qui a servi de première nourriture à la première faune terrestre. Elle était là bien avant la faune terrestre et donc bien avant nous.

Elle a beaucoup à nous apprendre et nous le fait savoir ! Et paf !

Certains spécialistes disent que ce documentaire a une vision partisane sur le sujet. Je laisse le soin à chacun d’en juger.

Mais, il est certain que la recherche agro-alimentaire peut aussi tirer profit d’expériences comme celle-ci :

Faire pousser des légumes sans eau :

Science-fiction à la coke louche

juillet 24, 2015 - 11:41 No Comments

Les films de science-fiction de série B actuels me soûlent littéralement. Ils se servent à outrance des technologies actuelles de la 3D. C’est une suite de décors oniriques qu’on n’imagine même pas en rêve à moins d’abuser sans doute de produits illicites. Ils vous pondent des personnages loufoques avec des tenues que même la haute couture n’ose pas présenter dans une série de décors plus psychédéliques les uns que les autres et à grandes louchées. Ne parlons pas du scénario des plus alambiqués et des dialogues qui dans une syntaxe qui se veut recherchée alignent des termes d’un glossaire particulier de cent cinquante neuf pages du style :

Origamitar : – « Oh, que se passe-t-il, par Toutatil, qu’est-ce qui se passe-t-il ? »
Raspoussalami : – « les strabunoîdes ont travubilé les sparatubules avec leurs rayons gucivards et sont repartis sur la planète Origamion dans leur vaisseau tégévépavutoussax. »

Gibolamitaine : – « mon Maître, il faut les buritanner à coup de gyrofreezer de ce pas en se transbannettant ».

Kiroulopas : – « notre passetougirophare est en panne. Nous n’avons plus de pastafix. »

Ripaoulin :- « Ah ! Des Virmoitoussax nous attaquent ! »

(Les Galospator se défendent avec leurs martoramix à laser : tchiiii, tchiiii, brouuuu, paffffff….).

(N. B. : cinq personnages au look loufoque ont vociféré d’une voix d’outre-planète en moins de 10´´ mais c’est normal.)

Je vous fais grâce des bruitages, des combats incessants, de la bande son en général et de la voix des personnages en particulier bien qu’elle colle parfaitement avec le reste.

Non, finalement tout va très bien ensemble tout ça : le scénario, le décor, les costumes, les dialogues, les voix, la musique et tout et tout. Franchement tout est bon à mettre dans le même panier.
Bon allez, vous reprendrez bien une ligne, les gars !

20150724-234102.jpg
Oh ! Un éléphant rose en tutu … ah non c’est un garostifule en fréturipole.

P. S. : non, je vous assure, personnellement je n’ai rien pris d’illicite.

Pétition contre l’extraction de sable coquillier en baie de Lannion

avril 26, 2015 - 3:50 No Comments

VOTEZ, PARTAGEZ et ADMIREZ la splendide photo de Matthieu Colombel​​ captant son petit Ernest sur la grande étendue de sable à Beg Leguer (tout un symbole !)

Nous, on veut garder ça :

20150426-154950.jpg

Photo : Matthieu Colombel (soleil couchant sur la plage de Beg Leguer à Lannion-25/04/2015)

En cliquant sur la ligne suivante vous aurez des détails sur le projet d’extraction de sable coquillier en baie de Lannion et vous pourrez votez pour exprimer votre désaccord :

>>>>NON à l’extraction de sable coquillier en baie de Lannion<<<<

CHUT ! JE SUIS KENYAN

avril 5, 2015 - 10:46 No Comments

20150405-104030.jpg

Après le massacre des étudiants de l’université de Garissa au Kenya (permettez-moi de ne pas montrer les photos des 147 morts que les terroristes aiment voir circuler) chapeauté semble-t-il par une certaine personne qui cherche certainement à se faire un nom dans le monde du terrorisme (permettez-moi donc de taire son nom), je me contente de dire « JE SUIS KENYAN ».

Si vous voulez mon point de vue, je suis assez pour NE PAS faire circuler les noms et photos des terroristes qui parsèment dans le temps et dans les lieux les massacres en espérant qu’on parle d’eux.

Malheureusement, les médias mordent à l’hameçon. Quelqu’un ne pourrait pas leur dire de se taire un peu pour ce qui concerne les détails.

Permettez-moi aussi de taire les propos de ceux qui font des comparaisons de réactions en fonction des lieux de massacre. Ils ne s’aperçoivent sans doute pas qu’ils créent un climat de clivage qui cautionne le terrorisme. La pensée d’une personne ou d’une population ne s’analyse pas seulement à partir de ses actions et réactions. Il existe des phénomènes où le choc est tel qu’aucune réaction n’apparaît. Et là, 147 morts c’est particulièrement choquant.

Alors dites comme moi « JE SUIS KENYAN » pour soutenir les gens dans l’épreuve si vous pensez que c’est important mais surtout continuez votre vie comme avant.

De grâce n’en dites pas plus.

20150405-220415.jpg
Qu’elle est belle cette image et que ces expressions en disent long sur la force de vie coûte que coûte.

Quand un pro-Monsanto refuse de boire du glyphosate

mars 31, 2015 - 9:48 No Comments

Une vidéo qui vaut bien des discours. Tout est dit quand vous avez :

– d’un côté Patrick Moore qui prétend que le glyphosate (vous savez le fameux Roundup de Monsanto) n’est pas dangereux pour l’homme et qu’on peut même en boire,

– d’un autre côté un journaliste qui propose justement à ce lobbyiste de boire devant l’antenne de Canal+ cette potion prétendue non cancérigène.

J’imagine un autre scénario :

- Patrick Moore : Blablabla…on peut boire du glyphosate sans danger… blablabla
- Le journaliste : Justement, j’en ai. Vous en voulez ?
- Patrick Moore : Euh ! Non, je me sens un peu barbouillé.
- Le journaliste : Justement, il paraît que ça chasse bien les vers !

MasterChef 5 : une arnaque…

mars 8, 2015 - 11:58 No Comments

… c’est ce que disent ou laissent entendre un certain nombre de candidats :
Le tournage de la saison 5 de l’émission culinaire MasterChef a débuté mercredi dernier 4 mars 2015 à Marseille. 300 candidats ont été conviés au début du tournage.

20150308-115823.jpg

Mais, dans des conditions climatiques venteuses et glaciales, un vent de grande contestation s’est levé, relayé par les médias (BFMTV, Télé 2, Le Point, Huffingtonpost, Pure People, Ozap, Le Parisien, Le Figaro, Voici, Closer, etc.) et les réseaux sociaux (Masterfake créé depuis sur Facebook,…)
Ce sont les conditions de vie et de sélection qui sont largement critiquées allant jusqu’à dire que le choix était fait d’avance et que les candidats n’étaient là que pour la figuration (encore qu’un figurant est, lui, rémunéré et un pseudo-candidat coûte moins cher qu’un figurant. Le calcul est simple).

Interrogée par Puremédias, la société Shine France, qui produit l’émission clé en main, affirment que « tous les plats ont été goûtés » en réponse à certains candidats qui disent le contraire. Mais la plupart se taisent car ils ont signé un contrat leur imposant le silence…
Les candidats étaient répartis par lignes et on a en effet du mal à imaginer qu’un jeu de hasard ait pu sélectionner les premières lignes au plus près du champ des caméras.

20150308-120030.jpg

En clair, il semble qu’il y ait eu 30 candidats déjà pré-selectionnés et 270 figurants qui se croyaient candidats, conviés à la journée juste pour faire tapisserie, comme image de fond, un peu comme du carton pâte dans un péplum mais fait de chair humaine vivante. Si c’est le cas, c’est une exploitation pure et simple de la personne, une forme d’esclavagisme moderne (puisqu’un esclave peut se définir par le fait de bénéficier du gîte et du couvert pour un travail non rémunéré. Mais j’apprends le pire du pire : pour ce spectacle qui se veut à grande échelle pour épater la galerie, le déplacement était au frais des participants qui étaient logés à deux par chambre, bénéficiant d’une restauration à cent lieues de la gastronomie pour un pique-nique en plein hiver. Mieux vaut être esclave en fait !!!). De quoi laisser un goût amer dans la bouche des nombreux recalés pourtant motivés, tous fins gastronomes, prêt à ne pas être sélectionnés mais d’une autre manière… évidemment. On les comprend.

20150308-121429.jpg

Mais Shine France a peut-être trop regardé Hunger Games ou autres spectacles audio-visuels de l’exploitation humaine. Elle a imaginé faire le buzz en alignant 300 candidats sur un grand espace pour lancer la saison 5. Le soleil n’était pas au rendez-vous mais cette société de production a dû se dire : ah !! Ça le fait, hein !!
Le risque est que tout retombe comme un soufflé avec ce vent de contestation. On nous parle de télé réalité. Mais on peut se demander souvent où se trouve la réalité dans ce genre d’émission.
Ah ! L’audimat quand tu nous tiens….
À tous les candidats (malheureux ou pas), je leur dis bravo pour votre engagement dans ce que vous aimez. Continuez l’aventure humaine. Continuez à nous épater les papilles. N’est-ce pas mon fils…

20150308-120234.jpg

En glanant quelques informations, beaucoup d’éléments pour le moins curieux apparaissent notamment dans les réseaux sociaux comme Masterfake sur Facebook. Juste quelques exemples :

(Révélations au matin de l’épreuve)

« … Dans le coin du bus où j’étais, l’une de mes voisines nous a clairement dit que parmi les bleus y avaient 5 personnes qui étaient sûres d’être sélectionnées ! Les 2 jumeaux, une sourde, Hubert un représentant en champagne et un jeune qui se vantait de connaître quelqu’un à la production… »
(Cavaliez Gérard)

« … Les tabliers remis aux gagnants étaient déjà brodés à leurs noms avant même qu’ils ne soient appelés…. » (Antoinette Figlia)

20150312-163633.jpg
(Source : masterfake)

Curieux aussi ce tableau marquant la place des candidats sélectionnés selon Christophe Certain (cf. : son site référencé plus bas) :

20150310-162545.jpg

D’après ce schéma, seulement 4 personnes ont été retenues à partir du 5e rang, donc 4/150 personnes (!) ; seulement une personne à partir du 7e rang. Visiblement plus une personne se retrouvait en arrière-plan, moins elle avait de chance d’être dans la sélection. Tout doit venir des goûteurs : ils ont été gênés par le vent qui a complètement annihilé leur tarin….

Liens à consulter (entre autres bien sûr) :
Une explication au détail très bien écrite de Christophe Certain, candidat :
>>>Comment j’ai été figurant à mes frais pour Masterchef<<<

Je vous conseille vivement de lire la totalité du billet de Leïla Martin, journaliste sélectionnée parmi les 30. Un avocat de grand talent ne ferait pas mieux dans sa plaidoirie :

>>>>Tajine de poulet… (jevaisvouscuisiner.net)<<<<

Relais des médias :
>>>>Le Parisien : Masterchef : 270 candidats roulés dans la farine ?<<<<

>>>>Télé 2 : scandale : MasterChef accusée de bidonnage !<<<<

>>>>Ouest-France : « on passe pour des mauvais perdants. »<<<<

N.B. : le mardi 10 mars 2015 Maeva Jalby a donné l’information suivante sur Marterfake :
Pour le remboursement des frais de transport pour Marseille merci d’envoyer vos factures de transport (scan ou photo très nette) à cette adresse e-mail : masterchef-remboursement@outlook.fr. Au cas ou vous n’avez pas de facture vous pouvez envoyer votre billet ainsi que la preuve de débit bancaire pour le montant. L’avocat spécialisé dans ce type de dossier nous a aussi confirmé qu’elle pourra éventuellement obtenir des compensations. Merci d’envoyer votre e-mail d’ici la fin de la semaine en mentionnant clairement votre nom votre rang et numéro lors du « concours », votre adresse et un numéro de téléphone auquel nous pouvons vous contacter. Merci de transmettre le message pour qu’un maximum de candidats puissent se faire rembourser.

Я Немцов

mars 1, 2015 - 5:42 No Comments

20150301-174234.jpg

Pour accompagner la marche aujourd’hui des russes épris de liberté d’opinion et d’expression après l’assassinat de Boris Nemtsov, opposant politique, je dis :

Я Немцов
I am Nemtsov
Je suis Nemtsov

Vous pouvez partager, l’écrire dans toutes les langues. Ça ne servira pas à grand chose, me direz-vous. Si, justement ! Ce sont les grandes et les petites réactions qui préservent la liberté que certains voudraient museler, ne l’oublions pas. L’effet de masse a toujours été d’un grand secours pour Dame Liberté.
Pour qu’un pays soit libre, il faut entre autres une séparation de l’Église et de l’État mais aussi des pouvoirs exécutif et législatif. Vous connaissez beaucoup d’endroits qui suivent ce principe ? Qu’en est-il en Russie ?
Si la France est une terre de liberté (il suffit d’ouvrir un peu les yeux autour pour l’affirmer, même si tout n’est pas rose), on le doit sans doute en partie au tempérament râleur du français, un reproche formulé par les étrangers mais qui finalement serait bien une qualité…

Sinon, à ne rien dire …

20150302-082255.jpg
Source du dessin : les Mamonymous (merci Flo)

Oui, quand la société n’est pas libérale, c’est celui qui conteste qui va à l’abattoir. C’est là le paradoxe…

Pas d’amalgame, pas de polémique SVP.

janvier 10, 2015 - 2:42 No Comments

Par respect pour toutes les personnes qui souffrent suite aux derniers attentats, l’heure est au recueillement. Pas d’amalgame bien sûr. Pas de violence en réponse à la violence non plus. Toutes les religions s’accordent d’ailleurs sur ce principe. Il est inutile pour moi de développer ici une évidence.
Mais pas de polémique non plus comme le fait de dire que la presse a oublié la première victime de l’attentat contre Charlie Hebdo mercredi dernier 7 janvier 2015 :

Certes, les journalistes ont tendance à chercher à révéler ce que les gens attendent (du style : « quels sont les dessinateurs qui ont été tués ? » ), mais ils doivent aussi respecter un protocole juridique par rapport à la vie privée des gens. Vous pouvez constater, dans les drames actuels, que seuls les noms des personnages publics ont été dans un premier temps divulgués.

Donc maintenant que son nom peut être divulgué, ayons un pensée particulière pour Frédéric Boisseau, employé du Groupe Sodexo, qui effectuait son premier jour de travail dans les locaux de l’immeuble en temps qu’agent de maintenance. Il était le père de deux enfants de 10 et 12 ans et a eu le malheur de se trouver sur le chemin de la bêtise humaine.

20150110-144236.jpg

Ayons une pensée aussi pour toutes les autres victimes, celles qui ont été directement visées et celles dont on ne parle pas, dont on ne parlera jamais, ces fameux  » dommages collatéraux » (c’est comme ça qu’on dit, n’est-ce pas ?). RIP

Par contre, à propos de révélations, il semble que certains journaux aient eu la très mauvaise idée de révéler trop tôt l’identité des tueurs, empêchant de ce fait tout effet de surprise. C’est du moins ce qu’a laissé entendre François Moulins, Procureur de La République de Paris.

Alors qu’on soit journaliste, blogueur, Duchemol ou autre, ayons la décence de vérifier les sources avant de parler ou d’écrire quoi que ce soit sinon de se taire car il faut s’attendre comme toujours à des débordements, des mensonges ou des erreurs d’interprétation surtout dans des situations aussi douloureuses. CQFD.

À tous les politiques : ce n’est pas le moment de sortir votre politique politicienne… Un peu de sérieux. Toute la Nation doit se souder derrière nos valeurs fondamentales de Liberté-Égalité-Fraternité. Attendez le moment de la récréation pour reprendre votre jeu favori de joutes verbales le plus souvent dans le seul but de dorer votre blason.

P. S. : je découvre à l’instant (ce 10/01/2014 à 15 H 25) que Nicolas Sarkozy (lui-même si c’est bien lui-même. Comment s’en assurer ?) aurait signalé hier sur le net que Frédéric Boisseau a été oublié dans les médias. J’ai eu raison d’écrire ce billet n’est-ce pas ?

La laïcité comme idéal unique de tolérance…(!?)

décembre 17, 2014 - 9:35 2 Comments

Supprimer les crèches comme décoration de Noël dans les lieux laïques n’est pas à mon sens suffisant. Il faudrait supprimer aussi le nouvel an car il correspond au calendrier grégorien, supprimer tous les noms de saints inscrits dans les rues, les places et sur les monuments, remplacer les prénoms des gens par des numéros, travailler le dimanche, jour du Seigneur (sacrebleu !) (*), supprimer tous les congés qui correspondent aux fêtes religieuses, etc, ne garder que le 1er mai, bien qu’il corresponde à une forme d’idéologie finalement, mais cette fête à l’avantage d’être laïque celle-là.
Ah, mais non ! Il faut aussi supprimer la fête du 1er mai, c’est à l’origine une célébration druidique, les fameux « feux de Beltaine » , on dit aussi Beltane (ou Beltan en breton). Sapristi (*), une fête celte ! Et que dire de l’expression « crèche municipale » ? C’est radicalement intolérable.
Enfin bref, il est clair qu’il est intolérable que plus de 70 % des gens puissent faire preuve de tolérance par rapport à la présence de crèches de Noël dans des lieux laïques.
Il ne faut tolérer que la laïcité comme idéal unique de tolérance. (>!<) Mais en fait que dit la loi ?

L’article 28 de la loi de 1905 stipule : « Il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions. »

Est-ce cultuel ou culturel ?

Peut-on considérer la présence d’une crèche au moment de Noël comme une exposition ? La justice ne peut avoir que du mal à trancher.
Seule la plus haute instance judiciaire administrative (Conseil d’État) peut trancher mais il faudrait que les décisions de justice fasse l’objet d’un recours, pour l’heure…. pas avant fin 2015.

Pour ma part, je pense que le plus urgent est d’attendre. Il ne faut donner du foin à aucune tendance intolérante (pour ne pas dire fanatique) qu’elle soit religieuse ou… laïque.

La laïcité est une pierre d’angle pour la démocratie à condition de ne pas être à l’image du radicalisme religieux. Tout doit se faire dans la nuance et le respect mutuel. Un chantier difficile, c’est sûr.

Les intolérances religieuses, culturelles, sociales ou idéologiques ont toujours existé jusqu’à créer des conflits désastreux. Elles provoquent toujours des oppositions tout aussi intolérantes. Nous pouvons le constater actuellement…

L’intolérance appelle l’intolérance alors que la tolérance l’apaise.

Mais ce n’est là qu’un point de vue. On n’est pas obligé de tolérer ma tolérance comme celle de 71 % des gens interrogés sur le sujet des crèches de Noël.
Bon allez « Bon Noël » (à ceux qui peuvent accepter d’entendre cette expression…) !

(*) Les expressions « sacrebleu » (venant de sacre et Dieu) et « sapristi » (venant de sacristie) ont une origine religieuse, damned ! « Damned » aussi, « tabernacle ! » diraient nos amis québécois (origine religieuse aussi bien sûr). Ben alors « chiotte » ! Ah, oui là ça passe. Pas facile de respecter la laïcité en fait.

Grève à la SNCM en Corse : les maux pour le dire.

juillet 5, 2014 - 3:04 No Comments

Merci à mon amie Joëlle d’avoir relayé cette vidéo concernant l’évacuation musclée par les forces de l’ordre de socioprofessionnels cherchant pacifiquement dans le hall de la préfecture de Haute-Corse à obtenir un rendez-vous avec Gilles Simeoni, maire de Bastia, ces professionnels souffrant économiquement de la grève au sein de la SNCM. Je n’ai pas vu cette vidéo dans les médias nationaux.

C’est tout d’abord affligeant de voir des gens se faire agresser aussi violemment (trois personnes ont été blessées, on voit très bien la blessure sur le cuir chevelu d’une des personnes). C’est ce qui s’appelle agir en toute impunité, n’est-ce pas ?

D’autre part, quelqu’un aura-t-il un jour l’idée de lancer une sorte de « grève de la grève » afin d’obtenir une loi donnant une limite au droit de se servir des usagers pour faire entendre raison à des revendications ? C’est un peu comme en temps de guerre quand des belligérants se servent de boucliers humains.
Si le droit de grève est une bonne chose dans une démocratie, il a ses limites. Tout le monde connaît l’expression du philosophe anglais John Stuart Mill : « la liberté s’arrête là où commence celle des autres. » Certains groupes professionnels n’ont que faire de cet adage et tirent d’autant plus la couverture vers eux qu’ils ont une influence ou plus exactement un réel pouvoir sur les autres. Si bien que dans notre organisation dite démocratique ce sont toujours les mêmes groupes qui multiplient les grèves. Suivez mon regard…
Quant au recours à l’agression violente, utilisons à propos de cette vidéo une autre citation très connue et pourtant non prise en compte en la circonstance : « la violence engendre la violence. »
Isaac Asimov voit aussi cette violence comme « dernier refuge de l’incompétence » et Jacques Salomé comme « souvent une mise en acte de l’impuissance. » Il est bon de se le rappeler et de le faire entendre à ceux qui tiennent les ficelles de l’équilibre social, d’autant plus en Corse diraient certains :

Pour en savoir un peu plus sur le sujet cliquer sur la ligne ci-dessous :

>>>>04/07/2014 : des socioprofessionnels évacués violemment de la préfecture de Haute-Corse<<<<